Eminem livre la suite de « Music To Be Murdered By » !

Grâce à Slim Shady, c’est Noël avant l’heure !


• Vous en voulez encore ? ⇒ Jusqu’à suffisamment tard hier, il ne s’agissait là que d’une rumeur tandis que fuitait un communiqué de presse ce mardi 15 décembre. Mais lorsque le producteur Dem Jointz fait le bilan de son année 2020 sur ses réseaux sociaux, un indice confirme clairement les théories des fans. Eminem sera alors bel et bien de retour incessamment sous peu, avant la fin de l’année, avec la suite directe de son onzième album « Music To Be Murdered By », paru en janvier dernier.

Force est de constater qu’il n’aura pas fallu patienter bien longtemps, puisque nous y sommes. La Side B du disque initialement garni de vingt morceaux est désormais disponible, riche de seize titres supplémentaires, appuyés de collaborations d’anthologie. Rejoignent en effet le projet son ami et producteur de longue date Dr. Dre, l’habituée Skylar Grey avec qui il collabore régulièrement, ou encore Ty Dolla $ignDJ PremierMAJSly Piper et White Gold.



Au programme, parmi ces suppléments, Eminem surfe habilement sur une année relativement catastrophique et dresse à son tour le portrait d’une actualité riche en malheureuses déconvenues. Travaillée en concordance avec les événements ayant marqué l’actualité, cette extension fournit un regard aiguisé notamment sur le mouvement Black Lives Matter et honore la mémoire de la communauté noire qui lui a sauvé la vie, martèle-t-il, la crise de coronavirus à laquelle il dédie l’inédit « GNAT » à découvrir en images ci-dessous, ou encore le harcèlement sexuel alors qu’il lâche deux-trois tacles à Bill Cosby ou encore Harvey Weinstein sans manquer de dérision. Aussi, Marshall Mathers – de son vrai nom – en profite pour présenter ses excuses à son amie Rihanna, qu’il avait ouvertement insultée au détour d’un couplet datant d’une dizaine d’années, et qui s’est retrouvé malgré lui sur la toile dans le courant de l’été.



Également, Eminem rend compte d’une faculté indéniable à se renouveler, bien qu’il revienne parfois et ses premières amours et donne davantage place à l’insolence légendaire de son alter ego Slim Shady, et installe davantage son règne sur ces seize pistes agréablement ficelées. Parfois misanthrope, parfois empathique à souhait, le rappeur de Detroit signe ici une œuvre pleine de sens, où lire entre les lignes s’impose souvent. Un exercice qui témoigne d’une maîtrise lexicale implacable, d’une énergie qui n’a pas perdu de sa superbe qui montre, une fois de plus, l’étendue du talent de l’un des monuments du rap toutes catégories confondues. Écoutez « Music To Be Murdered By : Side B » sans plus attendre dans son intégralité !



Listen on Apple Music

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *