Chronique mixtape • TESSÆ : « Saisons »

tessæ mixtape saisons chronique review

Les quatre Saisons de TESSÆ passées au crible !


• Présentation •

TESSÆ n’a que 19 ans, et déjà bien des années d’activité à son actif. Passionnée de musique depuis sa plus tendre enfance, elle ne cesse, depuis l’âge de six ans, de se perfectionner, que ce soit de manière autodidacte ou accompagnée. Alors adolescente, elle franchit un cap en publiant sur les réseaux sociaux ses premières reprises. La suite logique pour la jeune marseillaise, c’est de proposer ses propres chansons par la suite. Dès 2019, elle présente ses premiers essais, avant de s’atteler un an plus tard sur la réalisation d’un tout premier projet conceptuel. Il s’agit bien entendu de la mixtape « Saisons », évidemment scindée en quatre parties distinctes et égales, que nous allons décrypter en détail dans les lignes à venir.

Alors, que vaut « Saisons », disponible dans les bacs et sur les plateformes digitales depuis le 29 janvier dernier ? TESSÆ a-t-elle su nous séduire ? Ou aurions-nous dû passer notre chemin ? Réponse dans cette nouvelle chronique qui commence… maintenant !



• De l’éclectisme à foison ! •

Lorsque TESSÆ présente le 12 juin dernier les cinq premiers titres qui constituent Printemps, le ton est donné. La demoiselle profite de sa culture musicale des plus étoffées pour retransmettre à son tour un ensemble on ne peut plus varié. Lorsque s’ensuivent Été, puis Automne et Hiver, l’évidence est d’autant plus palpable. À juste titre, l’artiste conjugue une multitude d’influences si bien que l’amplitude lui permet de définir un univers lui étant propre. Celui-ci se révèle alors aussi chaleureux qu’intense et pourvu d’émotions. De quoi n’avoir rien à envier à ses pairs !

Que ce soit sur des ballades nostalgiques ou des bangers plus festifs, l’interprète de « 3x Jolie » est tout ce qu’il y a de plus à l’aise et témoigne d’une maîtrise absolue. À notre sens, et sans exagérer, TESSÆ est la Billie Eilish française. Nous justifions cette réflexion autour du simple et évident fait que la jeune prodige n’hésite pas à déconstruire les codes traditionnels de l’industrie musicale pour faire ce que bon lui semble avec une justesse sans précédent, mature à souhait.

C’est simple. TESSÆ ne fait ni de la pop, ni du rap, ni de l’électro… TESSÆ fait du TESSÆ, et c’est tout à son honneur ! Accompagnée majoritairement par son beatmaker Klefman, l’opération jouit d’une approche artistique basée sur la compréhension de notre binôme. Tous deux ont trouvé les ingrédients clés qui font mouche à toute occasion. La production atteint des niveaux stratosphériques et promet une expérience d’écoute inlassablement efficace, qui se traduit par en définitive vingt morceaux tous aussi uniques les uns que les autres, et qui d’ailleurs ne faillissent en aucun cas.



• Engagée, déterminée, et si humaine ! •

Dans la cabine qui n’est autre que sa chambre, derrière son micro, TESSÆ ne ment pas. Et ça se ressent bien évidemment à l’écoute sans fléchir ! Si la demoiselle a décidé de se raconter dans ses chansons, avec ses failles et ses plus beaux atouts, cette envie traduit finalement deux axes de lecture. Au-delà de véhiculer en musique les douleurs qu’elle a pu rencontrer dans sa vie, l’artiste s’impose comme la porte-parole de toute une génération et permet à quiconque se penchera sur son art de s’y reconnaître, de s’identifier à son propre parcours. Effectivement, textuellement parlant, la jeune Tessa fait preuve d’une irréprochable transparence doublée de bienveillance et d’affranchissement de soi.

Sa prise de parole est méticuleusement travaillée, c’est indéniable, et promet à son auditoire de se surpasser à son tour et de rendre compte du fait que personne n’est seul dans son combat contre les injustices quelles qu’elles soient, du harcèlement scolaire à celui de rue en passant par la déception ou la perte de repères. TESSÆ est aussi exemplaire sur disque que dans la vie de tous les jours, et respire d’une empathie pleinement sincère qui lui offre la possibilité de comprendre les tiraillements de tout un chacun, de panser les blessures que peut laisser le quotidien grâce à ses mots et son interprétation extraordinairement débordante de pureté.

Ainsi, engagée face aux multiples fléaux, TESSÆ ne manque pas de relativiser et de transmettre cette contagieuse nécessité de positivisme auprès de ses fans. Ses chansons les plus lumineuses, la jeune prodige les nourrit d’aspiration vers de meilleurs lendemains, et témoigne d’un déterminisme à toute épreuve. Rien ne peut l’arrêter, ses choix elle les assume et n’a que faire des critiques par ailleurs. Finalement, de ses détracteurs, Tessa en retire la rage de vaincre, l’envie de vivre de plus belle encore, de se surpasser et de remettre les pendules à l’heure une bonne fois pour toutes. Le tout avec subtilité et respect en même temps.



• Le bilan ! •

En somme, vous l’aurez compris, « Saisons » n’est autre qu’un chef-d’œuvre à notre humble avis. TESSÆ a pris le pari risqué de s’affranchir des codes de l’industrie traditionnelle. Par conséquent de faire résonner son art comme elle l’entend. Un choix à saluer, tant par la maturité qui en découle que par la cohérence que nous en retenons sur tous les plans. Maîtrise imparable d’une culture musicale indubitablement étoffée, riche à souhait, écriture méticuleuse, pointilleusement précise et profonde. La jeune artiste a de quoi en faire jalouser plus d’un ! Et ce tant elle a su fournir les éléments qu’elle a su apprivoiser depuis de nombreuses années.

Le tout nous amenant sur un plateau d’argent une première carte de visite complète qui ne manquera pas de rencontrer le succès mérité comme il se doit ! Nous le martelons une fois de plus, nous avons notre Billie Eilish ! Félicitations l’artiste pour ce parfait petit bijou à inclure dans toutes vos playlists !


tessæ saisons chronique review note rating

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *