Maska livre le 1er volet de la trilogie « Étoile De Jour » !

Quand la musique confronte l’amour et ses paradoxes !


• Une nouvelle étape lancée ! ⇒ Après avoir imposé son art en collectif, au sein de la Sexion D’Assaut, la suite logique voulait que Maska emprunte le même chemin que ses comparses, à savoir celui d’une carrière solo, en l’attente du Retour Des Rois qui se traduira sur scène dès le mois de juillet prochain pour une tournée événement à ne pas manquer. Ainsi, en 2014, l’artiste propose son premier long format, nommé « Espace-Temps », qu’il fera suivre trois ans plus tard d’une mixtape, « Akhal Téké », avant de proposer en 2019 « Préliminaires », un projet décliné selon deux EP annonciateurs d’un nouveau chapitre dans son histoire.

Ces sept dernières années, Maska n’a pas manqué de davantage peaufiner son art et de s’atteler de plus belle à la mélodie. En effet, le kickeur a perfectionné sa voix de manière à assurer progressivement les refrains chantés, à varier ses flows. Ce processus de longue haleine, l’artiste le traduit magistralement au gré du premier volet de la trilogie « Étoile De Jour », paru ce vendredi 12 février. À noter que les deux suivants sont attendus d’ici le mois de septembre prochain.

Le projet, riche de huit titres, dont l’irrésistible « Voie Lactée » partagé avec Lefa et Lord Esperanza, propose un axe de réflexion autour de l’amour et ses paradoxes. Effectivement, « Étoile De Jour » premier du nom matérialise tous les aspects, avec justesse, d’un sentiment fort en lequel réside parfois bien des inconvénients aussi légers que destructeurs. Maska explore donc, avec brio, le succès et ses avantages au même titre que les désillusions qui en découlent potentiellement, les déceptions, le fait de n’être finalement mieux servi que par soi-même en privilégiant le fait de « S’Aimer Seul ».

Aussi, il contemple l’authenticité et la transparence. Celles criantes de « Vérité ». Il appose également un regard tranchant sur la réserve que l’on peut s’imposer quitte à ne « Jamaimer ». De plus, Maska fait état du revirement de situation qu’impose malgré elle la réussite et la remise en cause de son « Honneur » et de ses valeurs de par le regard des autres. Aussi, il dresse le constat douloureux de se perdre en amour, jusqu’à ne plus y croire et douter de la bienveillance de l’autre.

D’autre part, Maska se montre plus mélodiste encore, se livre plus que jamais, entre constats et introspections à l’état brut. De quoi lui permettre, à l’aide d’« Étoile De Jour », d’imposer un art plus complet, plus éclectique, et si séduisant à l’écoute. Nous sommes conquis !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *