Chronique album • Julie Zenatti : « Refaire Danser Les Fleurs »

Retour payant pour Julie à l’aide de son septième et nouvel album ?


• Présentation •

Attendu plus tôt en fin d’année dernière, puis reporté pour cause de restrictions sanitaires, c’est ce vendredi 22 janvier 2021 que Julie Zenatti publiait enfin son septième et nouveau disque, élégamment baptisé « Refaire Danser Les Fleurs ». Amorcé fin 2019 à l’aide du festif et chaleureux « Tout Est Plus Pop », l’opus semble tendre vers une direction artistique qui s’annonce d’emblée plus rétro, un zeste expérimentale, et témoigne d’une nouvelle ère pour l’artiste qui n’avait plus proposé d’album solo depuis « Blanc » en 2015. Riche de treize nouvelles chansons, dont « Paisiblement Fou », le dernier single promotionnel en lice, cela fait donc une bonne semaine, à l’heure où nous dressons cette chroniques, que vous avez pu savourer pleinement l’ensemble de l’œuvre.

Si vous souhaitez en découvrir notre avis, ou si tout bonnement vous vous montrez hésitants quant au fait d’y prêter une oreille attentive, retrouvez ici notre analyse complète. Julie Zenatti a-t-elle su transformer l’essai et nous séduire avec ce « Refaire Danser Les Fleurs » ? Devriez-vous préférer passer votre chemin ? Toutes les réponses ci-dessous !



• Un voyage dans le temps assuré ! •

Pour Julie Zenatti, chaque album semble lui offrir la possibilité de prendre un nouveau départ, de repartir à zéro et par conséquent d’étoffer son univers déjà très riche en influences. À nouveau, avec « Refaire Danser Les Fleurs », l’artiste n’hésite pas à remodeler son art et à aller fouiller dans les vestiges de sa plus tendre enfance. Ainsi, avec habileté, elle s’est replongée dans les chansons de sa jeunesse, qu’elle a pu découvrir grâce à ses parents, de Michel Berger à France Gall notamment.

Cet héritage culturel, Julie a su, au gré de ces treize nouveaux titres, le transmettre sans fioritures. De surcroît, la variété française des années ’70/’80 n’a jamais été aussi actuelle. L’initiative s’offre une mise à jour on ne peut plus intuitive, tant l’apport musical, en termes de production, vient sublimer un propos lumineux dans l’ensemble de l’œuvre, qu’il s’agisse d’épisodes douloureux ou nourris d’espoir, d’amour et bien d’autres aspects positifs sur lequel nous aurons le loisir de revenir davantage ultérieurement le long de cette chronique.

Ce qu’il y a à retenir, c’est que « Refaire Danser Les Fleurs » installe un confort d’écoute, et une initiation aux fondamentaux qui auront traversé les époques, les tendances. Exactement ce que Julie Zenatti sait faire, puisqu’à notre sens, il s’agit d’une artiste intemporelle que nous saurons réécouter avec joie et nostalgie bien plus tard, cela va sans dire, sa discographie regorgeant de belles pépites, et plus particulièrement cette nouvelle salve de titres charnière, qui saura réconcilier l’ancienne et la nouvelle génération pour sûr. L’essence même du renouvellement, et l’importance de ne pas se cantonner à un simple registre, c’est là l’ingrédient clé qui permettra à la jeune femme de perdurer le plus longtemps possible. Rien ne sert de courir, il faut partir à point en définitive !



• Une invitation au bien-être ! •

À l’issue de l’écoute du présent album, une idée nous vient immédiatement en tête. Quel plaisir que de ressentir autant d’énergie positive tout au long d’un seul et même projet. Unique petit bémol, mine de rien, c’est que nous en redemanderions volontiers. Alors, nous nous laissons aller à redécouvrir l’intégralité de « Refaire Danser Les Fleurs », à lire davantage entre les lignes, et à rendre compte de la bienveillance que dégage le disque. Julie Zenatti, en fin de compte, c’est une amie qui nous prend par la main et qui vient nous montrer que, malgré les embûches passées, les difficultés, les désillusions, les mauvais choix, il y a toujours une lumière au bout du tunnel qui nous permettra de mieux rebondir.

Pour ce faire, Julie ose la transparence encore plus brute, bien que son précédent essai, « Blanc », fut tout à fait introspectif à souhait. En effet, elle n’hésite pas à chanter ses bonheurs, qui finalement résultent de la simplicité des choses de la vie, à savoir être jeune maman de deux enfants, avoir fondé sa petite famille, connaître l’amour qui n’a absolument aucune limite, prendre le pari fou que de vouloir redonner du baume au cœur au maximum d’adeptes possible. C’est d’ailleurs ce que l’intitulé du disque évoque. « Refaire Danser Les Fleurs », c’est le leitmotiv idéal, d’autant plus après cette triste année 2020 que nous venons de traverser, pour rendre ses lettres de noblesse à la tranquillité, à la bonne humeur et à la convivialité dans tous ses états.

En d’autres termes, depuis son petit nuageJulie Zenatti laisse place sur treize titres à la mélodie du bonheur dans l’optique de faire qu’avec rien de spécial finalement, juste de l’authenticité et du partage, nous puissions panser les plaies et raviver la flamme pour nos petits cœurs qui flanchent.



• Une sensibilisation des plus humaines ! •

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en parallèle de la musique, Julie Zenatti n’hésite pas à donner de son temps et de sa bienveillance au profit de causes qui la touchent particulièrement. Si bien que lorsqu’elle le peut, elle ne manque pas de connecter l’art et la nécessité de prôner l’amour et le partage plutôt que la haine et le déchirement. Ainsi, nous pensons au poignant « Et Pourquoi Pas ? », l’artiste prend la parole et pousse un véritable coup de gueule contre le harcèlement et le sexisme. Pour autant, loin d’être moralisatrice, elle préfère une approche plus inquisitoire, comme en l’attente d’une remise en question ou d’une prise de connaissance plus approfondie d’un réel fléau de société.

De plus, elle rend compte avec sensibilité de l’indépendance en tant que femme et mère de famille le temps de « Rien De Spécial », comme confrontée à un monde qui la dépasse et où finalement il ne fait bon vivre que cocoonée dans ses rêves les plus tendres et accomplissements personnels. Aussi, l’interprète de « Plein Phare » n’oublie pas de s’en remettre à l’amitié et aux valeurs que celle-ci dépeint dans le but de faire en sorte de bouger les mentalités. Et ce, vers une seule et même direction qui n’est autre que de meilleurs lendemains, sous le signe de la fraternité, de la solidarité. C’est également l’amour, tel que conté à travers les brillants « Paisiblement Fou » puis « Leçon De Moi », qui prime et aspire à la quiétude.

Comprenez de par notre analyse que Julie Zenatti, selon nous, a su méticuleusement faire s’imbriquer les chansons entre elles, de manière à observer une prise de recul à la fois personnelle mais aussi plus globale. « Refaire Danser Les Fleurs » tient donc un fil conducteur à l’apogée du bien-être et de l’humanisme à son paroxysme.



• Le bilan ! •

Voilà que s’achève notre décryptage de ce septième et nouvel album de Julie Zenatti. Alors, que retenir dans les grandes lignes ? Tout d’abord que « Refaire Danser Les Fleurs » saura séduire les petits et les grands sans grande difficulté, de par son appétence à moderniser la culture des années ’70 et ’80 tout en sensibilisant l’auditeur à l’éclectisme qui aura su traverser les époques jusqu’à redevenir encore plus contemporain que jamais. Aussi, l’opus se révèle on ne peut plus bienveillant, solaire, festif, jovial… en d’autres termes, quelque chose dont nous avons tous véritablement besoin en ces temps certes rugueux, mais qui laissent entrevoir de meilleurs jours tant Julie privilégie l’approche de la vie avec espoir, doublé d’amour, d’amitié et de partage.

Si treize chansons nous laissent quelque peu sur notre faim, ce n’est pas problématique en soi puisque la qualité de l’œuvre nous replonge volontiers au cœur de nouvelles écoutes. Comme en vue d’une relecture, d’une nouvelle approche aussi bien artistique que contextuelle. En somme, Julie Zenatti signe un retour gagnant avec « Refaire Danser Les Fleurs », et signe d’entrée un indispensable pour 2021, à ajouter les yeux fermés dans votre playlist !


julie zenatti refaire danser les fleurs review rating note chronique album

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *