Demi Lovato chante l’acceptation de soi dans « I Love Me » !

Demi Lovato en paix avec elle-même après bien des épreuves !


Un hymne puissant ! ⇒ 2020 marque le grand retour sur les devants de la scène de l’exceptionnelle Demi Lovato. Quelques semaines après avoir conquis les foules à l’aide d’« Anyone », appuyé par une performance époustouflante lors des Grammy Awards, elle propose désormais l’irrésistible « I Love Me ». Un titre de circonstance pour la jeune artiste, qui officie comme un mémo aussi bien pour elle que pour quiconque l’écoutera attentivement.

En effet, Demi Lovato use de ce deuxième morceau de l’année pour rappeler à quel point il est primordial de s’accepter pleinement soi-même. De plus, elle use de ce qui annonce davantage son septième album attendu dans les mois à venir pour déplorer les habitudes néfastes de la société. Et notamment lorsque l’on est exposé au grand public. Pour preuve, elle relate du fait qu’il est presque inévitable de se comparer aux autres mais à quel but ? Sauf si ce n’est pour malencontreusement se dévaloriser parce que l’on n’a pas atteint des critères physiques ou un mode de vie requis.

C’est un cap que franchit dont Demi Lovato, prête à s’assumer pleinement, sans que l’on ait à lui dicter sa ligne de conduite. Sa vie, elle est consciente de n’en avoir qu’une et sait qu’elle ne doit ni se fier aux commentaires, ni aux standards mondains pour être heureuse en toutes circonstances.



L’origine du morceau ! ⇒ C’est lors d’une apparition chez Ellen DeGeneres que Demi Lovato s’est expliquée sur la conception de « I Love Me ». La chanteuse est en effet revenue sur les vives critiques qui l’ont littéralement démolie. En cause, son ancienne équipe – dont elle s’est séparée – qui lui reprochait de manger bien trop à leur goût. Ces paroles ont eu un impact considérable sur l’artiste, qui a replongé par la suite dans l’alcool après six ans de sobriété totale. « Au fil du temps, le truc de troubles alimentaires devenait mauvais. Plus les années passaient, et plus mon état empirait parce que ces gens surveillaient ce que je commandais à Starbucks, mon compte en banque… » explique-t-elle.

« Ces petites choses m’ont faite me sentir vraiment malheureuse, puis c’est devenu très néfaste. J’ai demandé de l’aide, et je ne l’ai jamais reçue cette aide dont j’avais besoin. Je pensais : “ça fait six ans que je suis sobre, mais je me sens encore plus misérable maintenant que quand je buvais. Pourquoi suis-je sobre ?” »

La suite aurait pu être bien plus tragique, nous nous souvenons de ce triste épisode que fut l’overdose en juillet 2018. Demi Lovato explique être allée aussi loin sans s’en rendre compte, se sentant purement abandonnée. À présent, la chanteuse va mieux, et n’a cessé de se répéter qu’elle n’avait en définitive besoin de personne pour vivre heureuse. Par ailleurs, elle en appelle à chacun(e) de s’aimer sans concessions, à l’image de son nouveau hit !



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *