Yaniss Odua rebelle et optimiste dans « Qui vivra verra »

yaniss odua clip qui vivra verra

L’artiste nous donne une leçon de vie au gré de son nouveau single !


Yaniss Odua nous invite à nous affranchir des préjugés ⇒ L’artiste nous livre un single solaire qui insuffle le changement et la poursuite de ses rêves. « Qui vivra verra » mélange anglais et français, et est un titre reggae et solaire. Nous sommes invités par la présente à surmonter tous obstacles qui pourrait limiter notre ambition. Un esprit de rébellion souffle. C’est l’heure de reprendre le contrôle. Il ne faut en aucun cas laisser les autres décider de notre vie. Et cette réflexion est illustrée à merveille dans ce clip.



Un clip inspirant qui nous pousse à reprendre le contrôle ⇒ Tourné en Guadeloupe, on y suit un jeune homme et son évolution. Au primaire, oublié par sa professeure, celui-ci travaille dur pour obtenir le métier qu’il désire. Il reste dans l’ombre œuvrant pour sa réussite en toute discrétion malgré le désintérêt et mépris de ceux qui l’entourent. Plus tard, on le retrouve adulte, devenu soignant dans un hôpital. Jusqu’au jour où une ses patientes n’est autre que cette maîtresse qui n’avait jamais cru en lui.

Mais aujourd’hui les rôles se sont inversés. C’est lui maintenant qui détient le pouvoir. Un retournement de situation qui fait écho à l’esprit de rébellion dont Yaniss Odua parle, voulant changer le système qu’il trouve « crapuleux ». Il n’y a pas d’autres monopoles que celui qu’on instaure pour son bonheur. Ce parcours de vie, bien que fictif, inspirera toute personne à se battre pour réaliser ses rêves, nous l’espérons !

En tout cas c’est sûr, « Qui vivra verra » ne nous donne qu’une envie, celle de jouer ce single étant confortablement installé au soleil. Un single à ajouter d’urgence à sa playlist d’été !

Et pour le plus grand bonheur de ses fans, Yannis Odua se produira le 9 juin à Paris au Cabaret Sauvage et en tournée dans toute la France !


Listen on Apple Music

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

LES DERNIÈRES INTERVIEWS