Ben Platt, libéré et épanoui sur “Reverie”, son 2ème album

Après “Sing To Me Instead”, Ben Platt brille sur “Reverie” !


• Un successeur lumineux ! ⇒ Deux ans après son premier album baptisé “Sing To Me Instead“, Ben Platt est de retour avec “Reverie” : 13 titres, dont un divisé en trois parties, pour une écoute remplie de good vibes et d’émotions. Le chanteur, ayant entre autres été récompensé pour son rôle dans la comédie musicale Dear Evan Hansen et figuré à l’affiche des films Pitch Perfect, entame un nouveau chapitre prometteur. S’il se confiait sur son premier opus, notamment sur son homosexualité, nous notons cette fois-ci une atmosphère plus solaire.

Reverie“, c’est donc avant tout un album tendrement dansant, aux inspirations pop 80s bien marquées, et toujours aux textes soignés auxquels chacun peut s’identifier. Ben Platt y montre l’étendue de son talent et de sa voix, et a d’ailleurs déjà donné quelques aperçus de sa maîtrise des nouveaux titres en live. Des performances marquées d’une aisance impressionnante, où transparaît bien son passé de comédien à Broadway.

Le premier single “Imagine“, dédié à son petit ami Noah Galvin annonçait déjà la couleur et a vite été suivi de “Happy To Be Sad“. Un morceau paradoxal dans lequel Ben Platt réalise qu’il se sent triste quand son petit ami soit s’absenter, et finalement heureux de voir qu’il tient vraiment à lui (I’m happy to be sad / I’m sad that you are gone / If I was feeling nothing I would feel like something’s wrong). Bonus : un final au saxophone qui réchauffe le morceau, on adore !

Parmi les 13 titres, “childhood bedroom” dégage une certaine nostalgie, “leave my mind” semble être un successeur à “ease my mind” qui figurait sur le premier album. “dance with you” conte la naissance d’une belle histoire tandis que la ballade “carefully” relate la fin d’une relation et nous donne des frissons avec une fin en apothéose. “chasing you” nous décrit un irrésistible jeu de séduction, toujours sur des notes de synthé rétro. Ce deuxième opus se montre moins généreux en ballades mais on en trouve tout de même une seconde intitulée “dark times“. Au rythme d’un piano, Ben Platt nous raconte le parcours de sa vie, une autre séquence émotion garantie !



Et pour célébrer la sortie de “Reverie“, l’artiste américain a décidé de nous gâter avec un tout nouveau clip : celui du troisième single “I wanna love you but I don’t“. Un clip où l’ambiance rétro transperce l’écran, réalisé par Nick Lieberman qui avait déjà travaillé avec Ben Platt pour le premier album. Ce dernier chante alors un ressenti singulier : rencontrer quelqu’un et avoir la conviction qu’il ne s’agit pas de la bonne personne, peu importe ce que l’on fait pour se convaincre du contraire.

Un titre tout aussi réussi que les précédents singles et qui sera, comme l’intégralité de la tracklist, un véritable plaisir à découvrir en live (un jour en France on l’espère !).



Listen on Apple Music

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *