Jean-Baptiste Guégan : Nouvel album, livestream… L’artiste se confie !

La Voie de Johnny de retour sur scène, le temps d’un événement exceptionnel !


• En route vers l’Olympia ! ⇒ Deux albums à succès plus tard, dont le dernier en lice « Rester Le Même » paru à la rentrée scolaire dernière, Jean-Baptiste Guégan s’apprête à retrouver la scène. Malgré les mesures sanitaires en vigueur, le chanteur a décidé d’investir L’Olympia de Paris, ce dimanche 7 février, le temps d’un concert événement retransmis en livestream dès 17h30. De quoi réchauffer les cœurs depuis votre salon ! À cette occasion, l’artiste nous a accordé quelques minutes afin que nous puissions revenir ensemble sur son deuxième opus notamment, mais aussi sur le déroulé d’un moment qui s’annonce d’ores et déjà exceptionnel, à ne rater sous aucun prétexte ! Pour vous procurer vos tickets digitaux, rendez-vous sur la page dédiée en cliquant ici !



Live Actu : Vous vous apprêtez à remonter sur scène dans le cadre de votre tournée La Voie de Johnny, le temps d’un événement inédit en livestream. Avant de revenir sur celui-ci, nous aimerions parler un peu de votre nouvel album « Rester Le Même ». À notre sens, l’opus se veut très solaire, très lumineux, et se démarque de ce qui se définit comme mainstream aujourd’hui. Cela semble être votre leitmotiv, véhiculer cette passion intacte pour le rock’n’roll qui a su vous bercer plus jeune !

Jean-Baptiste Guégan : Et bien c’est un album qui est très très personnel oui, évidemment il y a du vécu, mais ce vécu s’adresse aussi aux gens qui auraient pu vivre les mêmes choses que moi. Il a tout simplement été écrit parce qu’il fallait que je fasse quelque chose de différent. Je ne voulais plus rentrer dans ce qui définissait finalement le premier album, qui était musicalement un peu country. Bien sûr, les paroles ont été bien écrites, mais là c’est vraiment très très personnel. On rentre davantage dans le profond, dans le personnage.

Live Actu : Cette approche dont vous parlez nous semble témoigner d’une remise en question, d’abord par rapport à soi, mais aussi vis-à-vis du public. « Rester Le Même », est-ce un peu l’extension des épreuves que vous avez pu traverser jusqu’à ce beau jour où la chance vous a souri et où votre destin a basculé ?

Jean-Baptiste Guégan : Exactement, ça retrace exactement ce que vous venez de dire. C’est-à-dire qu’en l’espace de très peu de temps j’ai été propulsé dans ces sphères. Donc c’est vrai que si l’on n’a pas la tête bien faite on peut vite partir en vrille. D’où la chanson « Rester Le Même » notamment. Car j’ai la chance d’être bien entouré, de me servir de ces gens que j’aime profondément, et qui savent bien comment je réagis, comment je fonctionne dans la vie. C’est important de ne pas oublier d’où l’on vient, et qui l’on est.

Live Actu : Et le fait d’intituler ce disque ainsi, « Rester Le Même », puis de l’ouvrir par le titre éponyme, était-ce un choix amené sur le tard ou était-ce une évidence à partir du moment où vous avez commencé à le travailler ? Vous êtes-vous dit que c’était nécessaire pour prouver à votre public que mine de rien, vous aviez des envies de vous démarquer, un message à véhiculer, répondre à ce qui peut être dit à votre endroit ?

Jean-Baptiste Guégan : Oui ! Bien sûr, bien sûr ! Ouais, c’est quelque chose de très personnel qui a été voulu ! Il fallait que j’explique mon histoire à travers ces chansons. Vous savez, j’ai beaucoup de mal à parler au quotidien de ma vie, de mon histoire. D’ailleurs, il y a une chanson qui fait partie de l’album et qui parle de ma maman qui malheureusement est décédée, « La Dame Aux Yeux Verts ». Mais voilà, tout ce qu’il y a sur l’album, il fallait que je le fasse en chanson. En parler juste comme ça, c’était plus compliqué. Je préfère le chanter, puis permettre aux gens d’écouter. Je sais très bien que dans ces morceaux, beaucoup de personnes vont s’y retrouver !



Live Actu : Juste avant de revenir sur le livestream, votre réponse nous amène directement à cette réflexion que nous nous sommes faites à l’écoute du projet, quant à une dynamique finalement très cinématographique. Que ce soit dans l’élaboration du tracklisting aussi bien que dans la cohérence de l’univers musical. On ressent qu’il y a un aspect très road-movie, le définiriez-vous ainsi ou non ?

Jean-Baptiste Guégan : Si, si, bien sûr ! Il y a d’ailleurs une chanson dans l’album qui est « Je Joue », qui raconte tout simplement le rôle d’un acteur. Quand Michel [Mallory] a écrit toutes ces chansons, et celle-ci en particulier, on se dit qu’on a tous un rôle d’acteur en tant que chanteur. Après, quand il m’a dit « J’ai une chanson qui s’appelle « Je Joue », est-ce que tu veux l’écouter ? », évidemment que je voulais l’écouter, puis j’ai adoré la chanter ! Ça fait un peu comme « Bohemian Rhapsody » vous savez, avec Freddie Mercury. On est un peu dans ce style-là. Je dirais en plus moderne, mais dans ce style-là.

Live Actu : Vous parlez de « Bohemian Rhapsody » dont nous allons nous servir pour la transition, qui reste un morceau très imagé en soi ! Cela nous amène donc au livestream de ce dimanche 7 février. Avez-vous prévu une scénographie conjuguée autour de l’univers de l’album ? Est-ce un avant-goût de la prochaine tournée, une fois que les concerts pourront reprendre comme il se doit ?

Jean-Baptiste Guégan : Alors, je dirais que là, comme à cause de la COVID, on a été obligé d’interrompre la tournée, La Voie de Johnny, je vais continuer à faire du Johnny parce que c’est ce que les gens veulent aussi ! Moi, ce que je vais faire, c’est que je vais intervertir entre des chansons de mon deuxième album puis du premier également. Après, il y aura des surprises que les gens ne savent pas, puisqu’on reprend en livestream. On est en train de travailler dessus justement, mais il y aura du tout ! Des chansons de mes albums, et on continue à faire un peu de l’ancien spectacle.

Live Actu : Quel regard portez-vous d’ailleurs entre le premier et le deuxième album ?

Jean-Baptiste Guégan : Bonne question ! J’ai un regard vraiment très… je dirais très confiant ! J’adore le blues, la country, le rock’n’roll, tout ça. Ça ne me dérange pas, mais c’est vrai que j’aime beaucoup les deux. Le plus dur est de faire un choix. Il y a forcément des chansons que l’on ne peut pas mettre dans les spectacles. On en a qui sont faites pour les albums, d’autres pour la scène. Donc on essaye de choisir au mieux les chansons qui sont pour les spectacles.



Live Actu : Merci beaucoup à vous pour toutes ces réponses ! Pour terminer, nous devons vous confesser qu’à l’écoute de votre album nous n’avons pas songé un seul instant à écouter la voix de Johnny Hallyday, mais véritablement Jean-Baptiste Guégan qui a ses histoires et anecdotes à nous raconter, son parcours, le tout en toute transparence, en toute humilité. Ce qui explique finalement l’engouement de votre public et votre succès pour sûr !

Jean-Baptiste Guégan : Un grand merci, ça me va droit au cœur ! Et c’est vrai, c’est pour ça que je vais m’attaquer dans peu de temps à faire un livre, tout au moins une biographie, sur moi, sur mon parcours. Dans peu de temps, on devrait commencer à travailler dessus ! Il y a aussi quelque chose que j’aimerais rajouter, parce qu’il ne faut pas que je les oublie. C’est très important. Je parle très souvent de Michel Mallory car il a écrit dix chansons sur l’album. Mais il y en a une de Slimane, et une de Marc Lavoine. Je les remercie très fort, du fond du cœur, d’avoir écrit ces deux chansons-là.

Live Actu : Comment se sont passées les rencontres justement avec Slimane et Marc Lavoine ?

Jean-Baptiste Guégan : Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de rencontrer Marc Lavoine, parce qu’au moment d’enregistrer ces chansons-là, j’étais confiné chez moi, dans mon studio. Donc on n’a pas eu le temps de se voir pour parler, pour voir comment c’était mais au moins on a pu se voir en visio. Puis avec Slimane, on s’est vu en studio bien après. Ça s’est fait très très vite. L’album allait presque être bouclé, et ça s’est fait en l’espace de deux semaines. J’ai pu le voir deux fois, il est venu écouter ce que je chantais. Ça s’est très bien passé avec lui et avec Marc !

Live Actu : C’est une sorte de bénédiction en quelque sorte pour vous non ? Comme une consécration ?

Jean-Baptiste Guégan : Bien sûr ! Bien sûr ! Ça me fait énormément plaisir ! Ce sont des gens de grand talent, et qu’ils écrivent pour quelqu’un comme moi qui viens d’arriver dans le métier, car ça ne fait pas longtemps que je suis dans le milieu même si ça fait dix-sept ans que je chante, je ne fais pas partie des grands de ce monde. Slimane et Marc Lavoine en font partie, et qu’ils me fassent confiance et me permettent d’interpréter l’une de leurs chansons, c’est vraiment quelque chose de génial ! Je les remercie !

Live Actu : C’est tout à fait mérité, votre place est légitime, ne vous inquiétez pas pour ça ! Qu’est-ce que nous pouvons vous souhaiter pour la suite ?

Jean-Baptiste Guégan : Et bien déjà que l’on puisse s’en sortir, de ce maudit virus-là, de continuer. Aussi bonne chance, pour vous comme pour moi !

Live Actu : Merci Jean-Baptiste encore une fois !

Jean-Baptiste Guégan : Merci à vous ! À bientôt !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *