FIVE : « Après mon accident, c’est là que j’ai vraiment commencé à écrire. »

En l’attente de son nouvel EP, FIVE nous raconte son parcours !


• Présentation ⇒ Fin novembre dernier, nous avions le plaisir de vous présenter FIVE, jeune artiste ô combien prometteur qui, malgré une rude épreuve lors d’un championnat de moto-cross aux Pays-Bas, a su se relever de plus belle et savourer pleinement la vie comme il se doit. S’il a malheureusement dû mettre le sport de côté, le jeune homme de 27 ans respire la passion, l’envie de se surpasser, et a rebondi en s’attelant à son amour pour la musique.

Alors, il a multiplié les efforts et travaillé d’abord seul de son côté ses compositions avant de se lancer avec deux premières cartes de visites. L’une lui aura valu d’être repérée par Hoshi, et de s’accompagner de Gia Martinelli pour mener à bien ses projets, en l’attente d’un nouvel EP à venir dans les prochaines semaines, emmené par le titre « 2 Mains ».

Il y a peu, FIVE nous accordait une interview, afin de revenir sur son parcours jusqu’à aujourd’hui, mais aussi sur ses ambitions et projets à venir par la suite, dont un nouvel album actuellement dans les tuyaux. Pour en savoir plus, découvrez son témoignage sans plus attendre ci-dessous !


five interview live actu


Live Actu : Peux-tu nous parler de ton parcours ? Comment t’est venue l’envie de transmettre ton expérience en musique suite à ce terrible accident que tu as pu vivre ? À quel moment as-tu eu le déclic, et était-ce une nécessité pour toi de t’exprimer à travers la chanson ?

FIVE : J’ai toujours été un très grand auditeur de musique, depuis gosse. Derrière, en fait, comme j’avais des platines chez moi, j’ai très vite commencé à m’y essayer, dès mes 10-12 ans. J’ai fait des prods, mais c’était une passion pour moi. Après mon accident, c’est là que j’ai vraiment commencé à écrire. J’ai travaillé énormément de morceaux que je n’ai jamais sortis. Je les ai gardés pour moi. Ensuite, il y a deux ans, j’ai sorti un premier EP gratuit, où je me suis dit qu’après j’allais proposer un projet plus concret. Globalement c’est comme ça que c’est parti.

Live Actu : Ce premier EP gratuit, « Ego », était-il une sorte de carte de visite pour tâter le terrain en attendant de développer davantage ton univers en profondeur, accompagné par un label ?

FIVE : Oui et non ! J’avais peut-être au fond de moi, l’espoir de signer pourquoi pas, mais c’était personnel. Je voulais faire un EP dont j’étais fier. Après, c’était pas mon optique de faire un EP pour signer, d’ailleurs j’ai signé presque par hasard, je ne m’y attendais pas du tout !

Live Actu : Peux-tu nous parler de cette signature ? Si j’ai bien compris, c’est Gia Martinelli qui t’a repéré ?

FIVE : Alors, c’est d’abord Hoshi. J’ai fait mon premier EP comme je te disais, et en fait je m’étais dit que bon, ça coûtait un petit peu d’argent et que ça prenait quand même beaucoup de temps. Je voulais au moins faire un album, en studio, me donner les moyens de faire ça. J’ai donc fait un album de douze morceaux que j’ai sorti tout seul sur les plateformes au début du premier confinement. Et en fait, j’avais fait une petite pub sur instagram, pour sponsoriser la sortie, et Hoshi est tombée dessus. Elle a écouté l’album, elle m’a tagué en story, me disant qu’elle avait kiffé. Du coup je l’ai remerciée et m’a demandé où j’étais signé. Je lui dis que je faisais tout tout seul, et elle m’a dit : « Donne-moi ton numéro, Gia, ma manager, veut t’appeler ». Au début, donc elle m’appelle et j’y croyais pas trop ! Elle m’a fait signer un contrat avec elle et m’a emmené vers Jo&Co.

Live Actu : Une très belle histoire ! C’est génial !

FIVE : Ouais c’est génial, c’était complètement inattendu ! Mais ouais, ça s’est fait comme ça !

Live Actu : Et tu as une collaboration d’ailleurs avec Hoshi qui arrive dans ton premier EP !

FIVE : Ouais ! On a fait un featuring, qui est clippé d’ailleurs, qui sort je ne sais pas quand… Mais on verra ! Ça va être vraiment cool, même elle, elle est super contente du résultat. On a hâte de sortir ça !



Live Actu : Dans tous les cas, nous, nous sommes sûrs que ça va marcher pour toi ! À l’écoute de ce que tu as pu proposer jusqu’à ton dernier single « 2 Mains », on ne peut que dire que le travail accompli est exceptionnel. On ressent en toi la passion, cette maîtrise de la plume. Il y a quelque chose de vraiment spontané, mais aussi de très recherché, de très habile, de très consciencieux. Très fédérateur aussi mine de rien ! De ton expérience, et d’une épreuve assez compliquée, tu ressors gagnant, tu te bats, et tu es pour nous un modèle de vie ! Au-delà du message, avoir un repère comme toi dans une période aussi difficile qu’inédit, il n’y a rien de mieux car tu nous apprends à relativiser, à nous rendre compte de la chance que l’on a, à nous recentrer sur nous-mêmes sans fléchir. Et du coup, comment est né ce nouveau single où tu te livres aussi aisément sans détour, en allant directement droit au but sur un format de trois minutes ?

FIVE : Merci beaucoup ! C’est super gentil ! C’est cool si en plus, en ce moment, ça peut toucher encore plus les gens et permettre de prendre un peu plus de recul ! Pour « 2 Mains », en fait, je l’ai écrit en plusieurs étapes. J’avais d’abord mes couplets, mais je ne trouvais pas la prod’ que je voulais pour poser dessus. Et le jour où j’ai trouvé cette prod’-là, le refrain est venu tout seul. C’est un peu comme un puzzle, ça s’est complété nickel avec ce que j’avais déjà. Il y avait deux-trois versions du titre avant, mais elles ne collaient pas. Côté prod’, maintenant que j’écris, je n’en fais plus, pour ne pas retomber dans la même chose. Le fait d’avoir des producteurs totalement différents, ça permet de s’ouvrir. C’était important d’aller voir un petit peu ailleurs !

Live Actu : Le fait d’être en équipe aujourd’hui, d’avoir un label, qu’est-ce que cela te permet au niveau de la créativité ? Cela te permet-il de récolter davantage d’expertises et est-ce que, à terme, cela te permettra-t-il de combiner tes ébauches auprès d’autres beatmakers et d’aller le plus loin possible dans le choix de tes directions artistiques ?

FIVE : C’était un petit peu le problème au départ. Le label avait deux-trois très bons producteurs, mais ça ne correspondait pas réellement à ce que je voulais. Du coup, on a laissé quelques maquettes, et depuis un ou deux mois, j’ai vraiment trouvé mon match musical et ça me permet d’avoir quelqu’un qui saisit directement mes envies, en fonction de mes toplines par exemple. On a moins de barrières dans la création, je suis beaucoup plus libre. Les morceaux que j’ai sortis là par exemple, je les aime beaucoup, mais je sais que j’aurais encore envie d’y apporter quelques modifications.

Live Actu : C’est un peu le syndrome de l’artiste plus ou moins éternel insatisfait, dans le sens où le travail créatif, une fois que tu l’as écouté, réécouté, tu dois t’imposer une certaine limite pour ne plus toucher à ce que tu as conçu par souci de perfectibilité non ?

FIVE : C’est ça ! Je ne suis pas satisfait à 100% c’est vrai ! Mais le morceau, quand tu l’as fait il y a six mois, à un moment donné il faut savoir passer à autre chose. C’est pour ça que je m’impose une deadline, sinon je les referais tous tout le temps et c’est bien que ça sorte finalement !

Live Actu : Après, pour apporter tes petites retouches, il y aura toujours la scène où tu pourras implémenter aux créations originales ta petite dimension presque alternative !

FIVE : Ouais, c’est ça, et ça va être très nouveau pour moi ! On devait commencer à la rentrée, mais bon… Ça va être excitant en tout cas, un nouveau challenge ! Pour l’instant on est en train de voir pour signer avec un tourneur, mais tout est décalé. On avait commencé à parler de quelques trucs, mais là on doit attendre et voir comment ça évolue, voir ce que l’on peut faire, ne pas faire… En vrai, je voudrais des trucs de fou ! On va commencer simple, mais après l’idéal ce serait de faire un gros truc, on en a déjà parlé avec Gia. Quelque chose de très créatif. Il y a un clip qui va sortir bientôt, où je suis en l’air avec un harnais, et ce serait un peu le délire tu vois. Ça va être carrément lourd, mais après il faudra voir, ce n’est qu’au stade de l’idée.

Live Actu : Et tu as aussi un nouvel album dans les tuyaux d’ailleurs ! Peux-tu en dire un peu plus ?

FIVE : Alors, je n’ai pas du tout de date. On va voir comment ça prend, mais dans tous les cas par la suite on enverra des singles, ça c’est sûr. Moi, de mon côté, l’album je l’ai déjà dans ma tête et dans mon portable alors… à suivre !

Live Actu : Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

FIVE : De faire de la scène déjà, quelques festivals ! Après on verra, c’était déjà surréaliste il y a six mois, donc ce qu’il y a à prendre c’est cool !


five interview live actu


Listen on Apple Music

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *