Chronique album • Avril Lavigne : « Head Above Water »

Un retour spectaculaire pour la canadienne !


Présentation ⇒ Un peu plus de cinq longues années se sont écoulées depuis la parution du cinquième et dernier opus éponyme en lice d’Avril Lavigne. Ayant dû faire face à de graves soucis de santé depuis lors, la jeune femme n’a tout simplement pas eu le choix quant à l’avenir de sa carrière musicale. Atteinte de la maladie de Lyme, la canadienne a subi de multiples interventions dans le courant de ces dernières années afin de recouvrer la santé. Si la chanteuse confesse avoir eu peur de mourir, elle en est cependant ressortie plus forte que jamais. C’est une fois sortie de l’hôpital que l’artiste a décidé de commencer à travailler sur un sixième et nouveau disque.

Marquée par ces épreuves, c’est de cette expérience malheureuse qu’elle puise son inspiration. De là naquit alors « Head Above Water », premier single de l’album du même nom à paraître le vendredi 15 février prochain. Si Avril Lavigne avait cependant promis l’arrivée du projet dans les bacs courant 2018, elle a finalement préféré réviser ses plans. L’objectif était bien évidemment pour elle de peaufiner l’intégralité des douze titres le composant dans le souci du détail et de la perfection. Nous avons eu la chance de découvrir en exclusivité « Head Above Water », et nous avons par conséquent décidé de vous livrer notre avis sur cet opus tant attendu. Que vaut le retour d’Avril Lavigne ? Le projet est-il convaincant à souhait et a-t-il valu la peine que nous fassions preuve de patience ? Réponse dans notre chronique qui débute… maintenant !



1. Renaître de ses cendres !

Quel bonheur que de savoir Avril Lavigne saine et sauve, et bien loin des soucis de santé qui ont entravé sa créativité, mais avant tout sa vie personnelle. D’entrée, la canadienne attaque avec « Head Above Water », ce premier single envoyé à la rentrée de septembre dernier. De quoi immerger immédiatement l’auditeur dans ce récit qui va emboîter le pas. À travers ce titre que l’on ne présente plus, elle explique, comme son nom l’indique, avoir réussi à sortir la tête de l’eau et être prête à de nouveau croquer la vie à pleines dents. Le disque se poursuit ensuite par une succession de messages des plus positifs. Entre l’acceptation de soi-même, le fait de répondre à la critique gratuite afin de briser les clichés une bonne fois pour toutes, ou encore faire part de ses rêves les plus fous notamment… tout n’est qu’introspection et thérapie pour Avril Lavigne. De sa plus belle plume, elle nous signe là douze chansons qui traversent le cœur et l’esprit. Pour autant, bien qu’elle se base sur son expérience, elle n’en omet pas son public à qui elle dédie ici un fort message de courage et de persévérance en majorité.

Ce qui ressort à la première écoute de ce « Head Above Water », c’est tout sauf quelque chose de larmoyant. Bien au contraire, si l’artiste a dû se battre face à la maladie de Lyme et lutter pour survivre et nous revenir plus forte que jamais, c’est à énormément d’espoir qu’elle nous confronte. « Birdie », qui s’installe en seconde position sur le disque, permet à Avril Lavigne d’exprimer son besoin de se libérer de ses chaînes et de se laisser porter par la vie comme bon lui semble. Prisonnière de ses problèmes de santé qu’elle a réussi à dompter à merveille, il est grand temps pour elle d’explorer davantage le monde, de laisser la curiosité prendre encore plus place dans son quotidien. La suite du disque nous propose un point de vue tout à fait introspectif puisque selon « I Fell In Love With The Devil » et « Tell Me It’s Over », Avril Lavigne nous fait part de ses tourments et d’avoir quelques fois fait de mauvais choix. Or, il est temps pour elle de revenir dans le droit chemin, confesse-t-elle, et appelle à la bienveillance pour oublier ce qui a pu lui nuire. « Someone send me an angel, to lend me a halo » requiert-elle au refrain de la troisième piste.



2. Donner de la voix !

Au cœur de cet album, Avril Lavigne marque une nette cassure à l’aide du potentiel hit « Dumb Blonde », qui vous rappellera certainement l’essence-même de tubes incontestables tels que « Girlfriend » et « Hello Kitty ». Effectivement, ce titre précis vient appuyer là où ça fait mal pour toutes ces personnes qui ont osé cracher leur venin sur la jeune femme. Pour vous résumer l’histoire de ce morceau, il s’agit ici pour la canadienne de répondre à tous les clichés dont elle a pu être victime au long de sa carrière. Et oui, certains ont osé la sous-estimer et douter de ses capacités… et elle compte bien prouver le contraire aux principaux intéressés !

Car non, comme elle le dit si bien, Avril Lavigne n’est pas une stupide blonde aux allures d’une poupée Barbie. Relatant de son succès, elle explique avec tact et ardeur qu’elle est à la tête de son propre business et qu’elle a accompli ce que peu – voire personne – ont réussi à faire parmi ces médisants. Ce morceau, si l’on s’en réfère aux récentes déclarations qu’elle a pu donner, pourrait bien s’adresser notamment à ses anciennes équipes par qui elle considère avoir été bridée depuis son premier album. Aujourd’hui, le nouveau contrat qu’elle a signé lui permet donc d’extérioriser et de rendre compte que mener sa vie telle qu’elle peut l’entendre lui est tout à fait profitable. Alors pourquoi s’en priver ?

De plus, ce morceau est une invitation à toutes ces femmes, qui ont pu être moquées ou rabaissées, de se faire entendre et de renverser les choses en donnant de la voix. Avril Lavigne donne donc de la motivation et du courage à travers ce morceau, dans le but que les langues se délient afin d’observer ne serait-ce qu’un peu plus de respect. « When it gets fucked up, don’t ever shut up / you gotta stand up, you gotta fight ! » Voilà qui est dit !



3. Une revanche sur la vie !

Il est vrai que la nostalgie est matière à puiser l’inspiration pour Avril Lavigne sur « Head Above Water ». Si celle-ci se souvient d’instants à jamais gravés dans sa mémoire, elle s’en sert pour rebondir de plus belle et appréhender un avenir flambant neuf. Ses souvenirs, auxquels elle laisse volontiers place, lui permettent de prendre du recul sur la femme déterminée qu’elle est devenue aujourd’hui. Effectivement, la chanteuse nous évoque ses déceptions ainsi que le fait d’être parfaitement mise en garde, de par son propre gré, face à ses prochaines rencontres notamment. Afin de ne plus souffrir, elle a choisi de ne plus s’attarder sur le futile et se concentrer uniquement sur son bien-être qu’elle peut aller chercher par son bon vouloir seulement. « Bigger Now », par exemple, donne magnifiquement suite à l’envoûtant « Goddess ».

Si dans un premier temps Avril Lavigne confesse être aux anges lorsque lui est accordée l’attention qu’elle attend, elle se montre vulnérable et douce rêveuse par ailleurs. « If you throw me up I won’t come down ». L’artiste n’a que faire des ruptures et déceptions, car trop habituée, et préfère poursuivre son chemin en marge de ce qui pourrait lui ronger l’esprit. Malgré tout, c’est pour l’amour véritable qu’elle est en quête et n’hésite pas à le faire savoir sur l’attendrissant « Love Me Insane ». La passion, Avril Lavigne compte bien la goûter et la savourer sous toutes ses coutures. Car, en définitive, avoir une épaule sur laquelle se reposer et observer des instants de complicité lui permettra pour sûr de se retrouver davantage en paix avec elle-même, et par conséquent affronter ses démons. Chose qu’elle vient apposer en clôturant l’album sur le surprenant « Warrior », où elle clame haut et fort l’envie de se battre quoiqu’il arrive et coûte que coûte face aux épreuves qui pourraient encore se présenter sur son chemin, et dont elle est totalement consciente. Car oui, la vie est faite de hauts et de bas, mais Avril Lavigne n’a plus peur de devoir prendre les devants afin de profiter et de faire rayonner son quotidien désormais.



4. La direction artistique !

On est bien loin de « Let Go », son tout premier album. Cependant, Avril Lavigne n’en a pas oublié pour autant son côté rock’n’roll qu’elle assume pleinement, notamment sur le hit « Dumb Blonde » où l’évidence se révèle avec brio. Par ailleurs, si « Head Above Water » semble compiler les éléments qui ont contribué aux succès respectifs des projets « Under My Skin » puis « The Best Damn Thing », nous sommes ici plongés dans une continuité améliorée de ce qu’était « Goodbye Lullaby » paru en 2011. Avril Lavigne a bien grandi, et a su faire maturer son art en près de vingt ans de carrière. Et ce, pour le plus grand bonheur de ses fans qui ne manqueront pas d’être conquis par ce sixième opus tant attendu.

Notons également cette prise de risque qui veut que l’album soit bien plus doux dans son ensemble que ses prédécesseurs. Mais c’est bel et bien tout à son avantage, d’autant plus que le contexte s’y prête. Les douze titres séduisent sans difficulté et l’atmosphère nous emmène au cœur d’une expérience d’écoute inédite sans égal. Mention spéciale pour le deuxième avant goût qu’Avril Lavigne a envoyé, à savoir « Tell Me It’s Over », un titre un peu plus jazzy que ce à quoi elle a pu nous habituer jusqu’à présent. Un effort certes risqué et intrigant mais non déplaisant pour ce qui nous a semblé être un véritable ovni, dissociable et faisant pourtant partie si intégrante à l’ensemble du disque.



5. Le bilan !

Que dire de ce « Head Above Water » en bref ? Avril Lavigne nous a livré ici un petit bijou transpirant d’authenticité, de sensibilité et de bonnes ondes. Un pari totalement réussi pour la demoiselle ! Le fait d’avoir repoussé maintes et maintes fois la sortie du disque est tout à fait excusable au vu de la qualité majestueuse à laquelle nous avons affaire. Nous ne saurons que saluer cette initiative qui lui permet de se réinstaller confortablement à sa place inoccupée durant son absence. Car Avril Lavigne, nous pouvons le dire, a tout d’une légende de la musique. Mention particulière pour nos trois coups de cœur « Head Above Water », « Dumb Blonde » et « Bigger Now ». Nous ne vous cachons pas que la sélection a été difficile à réaliser et qu’il n’est pas exclu qu’elle s’altère au fur et à mesure. Car oui, « Head Above Water », ce sont douze titres qui caressent la perfection avec tendresse, émotion, fragilité et espoir. Félicitations l’artiste !



One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *