“Créature” le second EP de Baron.e comme un cri du coeur

EP Creature BARON.E HD R

Le duo suisse nous livre une belle “Créature” de la pop indé 


Baron.e, à prononcer baron-baronne, c’est la révélation suisse de ces derniers mois. Le duo formé de Faustine Pochon et Arnaud Rolle existe depuis 2019 et mêle habilement des influences rock, indie et pop. Leur premier EP “Jeunesse Dorée” paru en 2020 avait déjà été très remarqué. Baron.e remet le couvert en cette fin d’année en nous livrant leur deuxième EP “Créature” avec deux titres inédits, qui explorent l’humain et les relations amoureuses, sous toutes ses facettes, même les plus sombres.

baron.ne duo suisse


. 5 titres à savourer sans modération   L’EP débute avec un titre inédit. “Myosotis” commence par une respiration haletante et nous plonge d’entrée dans les palpations d’une relation amoureuse. Le titre évoque un jeu dangereuxvénéneux” auquel se laissent aller des amoureux, le tout sur un refrain entêtant avec une mélodie qui ne vous quittera plus. Ce temps de complicité est révolu et les souvenirs du passé prennent le dessus, des “souvenirs cassés” qui font naître un sentiment de nostalgie et de chagrin. Pour ne pas avoir de regrets quant au futur de cette relation, le groupe chante “Laisse moi un indice dans les myosotis”. Ces fleurs deviendraient alors le symbole de la fin définitive de cette relation ou d’une possible reconquête. 


 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BARON.E (@noussommesbaronbarone)


Camisole” évoque lui les pensées douteuses qui peuvent naître dans un couple et la solitude qui peut se faire sentir même lors de moments de tendresse “et même si la nuit nous console, sous les draps blancs moi je m’isole”. La voix de Faustine Pochon, accompagnée de celle d’ Arnaud Rolle, admet être perdue dans sa relation sans pour autant vouloir y mettre fin. Les couplets mélancoliques contrastent avec l’énergie du refrain … encore un titre efficace sur lequel on ne peut pas s’empêcher de se trémousser ! 

Nous enchainons sur “Sémantique” qui est (pour l’instant) le single le plus streamé de l’EP. Le titre raconte une attirance réciproque incontrôlable mais qui ne donne naissance qu’à une relation toxique: J’y ai perdu mon élégance – Dans le noir j’ai stoppé ma danse- Fumer une demi-cigarette, nos odeurs d’autrefois. Une nostalgie sur leur histoire passée, mêlant une certaine aigreur et incompréhension, qui a donné le titre au morceau Y a un truc louche dans ta sémantique. Baron.e en profite pour se questionner sur le sens de cette “étrange vie”



Dans “Comme rêve” Baron.e aborde les cogitations matinales amoureuses qui suivent un sommeil agité, sur une mélodie plus mélancolique. Là encore on assiste à une réflexion sur le futur de la relation, définitivement le thème principal de ce deuxième mini album du duo suisse.

Enfin, “Créature” clôture l’EP et est sans doute la chanson qui se détache le plus. On délaisse quelque peu l’électro pop caractéristique de l’empreinte musicale de Baron.e pour explorer un univers rap. Les rimes fusent de toutes parts et montent crescendo, sans nous laisser le temps de nous ennuyer. “Créature” s’achève sur une mélodie des plus envoûtantes à laquelle on ne met fin qu’à contrecœur ! 



Pour applaudir Baron.e sur scène rendez-vous le 18 novembre 2021 à Paris, au Pop-Up du Label !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://www.youtube.com/watch?v=738vH-xUhzU
NOTRE DERNIÈRE INTERVIEW !