Chronique album • Justin Bieber : “Justice”

Entrez dans la nouvelle ère de Justin Bieber avec son nouvel album “Justice”


• Présentation •

• Un septième album incontournable ! ⇒ Connu à travers le monde entier, Justin Bieber est l’un de ces artistes phénomènes que le public a vu grandir sur scène. Après son premier album “My World“, sorti en 2009 et suivi de “My World 2.0“, le festif “Under The Mistletoe” et “Believe” paru en 2012, le jeune canadien avait marqué une période d’arrêt avant de revenir en 2015 avec “Purpose“. Nouvelle absence ensuite durant plusieurs années qui nous mèneront à l’opus “Changes” dominé par des influences R&B.

Cette année, c’est avec “Justice” et ses 16 titres que Justin Bieber ouvre un nouveau chapitre. Une nouvelle ère audacieuse, marquée par la maturité et l’exploration de multiples facettes de sa personnalité et de son univers musical. En participant à l’écriture de chacun des morceaux, Justin fait de “Justice” un album beaucoup plus humain que son prédécesseur, avec toujours une même volonté : “En cette période où la planète est si mal en point, nous avons tous besoin de réconfort et de justice pour l’humanité. En créant cet album, mon objectif est de faire de la musique qui fera du bien, de faire des chansons auxquelles les gens peuvent s’identifier et se raccrocher pour se sentir moins seuls”.

Et petite surprise, trois titres bonus sont maintenant disponibles : ” Red Eye“, “Hailey” et “Angels Speak“. On vous dit tout !

• Des singles puissants •

Avant même la sortie de l’album, Justin Bieber a su nous convaincre grâce à plusieurs singles tous plus réussis les uns que les autres. En revenant à des mélodies plus minimalistes, mettant son timbre en avant et en valeur, l’artiste a su viser juste. Tout d’abord avec l’air fédérateur du titreHoly aux côtés de Chance the Rapper, puis avec le touchant “Lonely“, suivi du sentimental “Anyone et son refrain sonnant comme un cri d’amour libérateur. Enfin, nous avons pu apprécier Hold On et ses sonorités solaires synth pop. Des singles également sublimés par des clips, dont trois petits bijoux cinématographiques réalisés par Collin Tilley, retraçant des histoires émouvantes à souhait.

Dernier single en date pour la sortie de “Justice” : il s’agit de Peaches en featuring avec GIVĒON et Daniel Caesar. Un univers légèrement différent mais une mélodie toujours aussi efficace qui s’écoute sans modération !

• Un opus introspectif •

Le thème principal de l’album reste sans aucun doute l’amour et en particulier sa relation avec son épouse Hailey Bieber, et ce, dès le premier morceau “2 Much” dans lequel on retrouve plusieurs références à sa femme. Ce titre introductif comprend aussi les paroles favorites de Justin : “don’t fall asleep, i’d rather fall in love“. Il se montre très reconnaissant de leur histoire dans “Deserve You” et on trouve aussi de jolies déclarations dans “Holy” ou encore “Somebody“. L’une des trois chansons bonus est même baptisée “Hailey“.

Nous avons pu nous rendre compte au fil des années que la foi était très importante dans la vie de Justin Bieber. La spiritualité est alors très présente au sein de l’opus, dans “Somebody” par exemple : “every time I wake up next to you, I talk to God“. Plusieurs références religieuses se font entendre.

Des sujets plus sombres sont aussi abordés : les dérives de son passé, les déboires d’un enfant star et les difficultés de la célébrité, en particulier sur Lonely. “Unstable” décrit quant à lui une relation portée par le soutien face à son anxiété : “I start to feel anxiety / There were times I couldn’t even breathe“.

Enfin, si “Ghost” peut laisser place à l’interprétation de chacun, la chanson paraît faire écho au contexte actuel : “Il y a cette étrange dichotomie : c’est vraiment triste mais avec un rythme entraînant. Il s’agit de la perte d’un être cher. Cela fonctionne même dans cette situation de confinement que nous vivons, dans la mesure où nous ne pouvons pas sociabiliser, nouer des relations et nous rapprocher de la même manière“.



Justin Bieber jongle aisément entre amour, partage, spiritualité, empathie, épreuves difficiles… Différents traits de caractère, différentes valeurs, qui l’ont forgé et sur lesquels le canadien a pu travailler jusqu’à aujourd’hui.

• Une série de collaborations •

Nous avions eu le droit aux duos Justin BieberShawn Mendes sur “Monster” et Shawn MendesKhalid sur “Youth”. Dorénavant, nous aurons aussi le plaisir d’écouter le duo Justin BieberKhalid sur “As I Am” ! Un air assez mélancolique au début qui laisse la place à un refrain solaire et entraînant.

La plupart de ces collaborations sont des grandes premières. C’est ainsi la première fois que nous l’entendons en duo avec le rappeur australien de 17 ans The Kid LAROI sur “Unstable“, Dominic Fike sur “Die For You“, BEAM sur “Love You Different“, GIVĒON et Daniel Caesar sur “Peaches” et Burna Boy sur “Loved By You”.

Il s’illustre aussi aux côtés de Benny Blanco, qui avait notamment travaillé avec lui sur “Love Yourself“, et Chance the Rapper, ce qui marque leur 5ème collaboration.



• Un album pop, mais pas que •

Avec une prédominance pop, “Justice” montre finalement plusieurs sonorités. Côté ballades, nous découvrons “2 Much“, produite par Skrillex et “Off My Face” : un air doux sur des accords de guitare, comme une berceuse rythmée par la voix de tête de Justin. Enfin, “Lonely“, qui a déjà conquis le grand public. “Angels Speak“, sur la version Deluxe, est aussi une douce ballade piano-voix, assez minimaliste, en featuring avec Poo Bear, déjà présent sur plusieurs titres de Justin.

Si nous n’avions jusqu’à maintenant pas l’habitude de l’entendre dans ce registre, Justin Bieber s’est laissé allé à quelques sonorités rétro, notamment sur “Die For You” et ses sonorités 80s ainsi que sur la chanson bonus très catchy “Hailey“.

L’ode à la vie “Holy” se démarque clairement grâce à des influences gospel qui fonctionnent à merveille tandis que le single “Peaches” reste LE morceau R&B de l’album.

Une fois l’interlude passée, plusieurs morceaux se révèlent plus electro-pop. C’est le cas de “Somebody” produit par Skrillex, HARV et ILYA, de “Ghost” qui comprend toutefois des contrastes avec des accords de guitare acoustique et même un air de violon. “Love You Different” suit cette tendance et apporte en plus des sonorités latino très solaires. Des influences afrobeat se font entendre sur “Loved By You” avec Burna Boy. Toutefois, le morceau le plus électronique demeure “Red Eye“, en collaboration avec TroyBoi, sur une mélodie plutôt R&B.

• Le bilan •

Un projet musicalement audacieux, un mélange d’influences sans perdre le fil conducteur pop… Les morceaux nous laissent déambuler au fil de ses humeurs, ses aspirations, son histoire d’amour qui l’ont mené vers une paix intérieure. Maintenant optimiste, Justin Bieber revient à ce qu’il sait faire de mieux : parler de ses propres expériences, en chantant des émotions humaines et des choses qui lui tiennent à cœur, sa femme, sa santé mentale etc.

On peut tout de même se questionner sur le titre de l’album, qui certes rappelle son engagement contre l’injustice sociale, notamment son soutien au mouvement “Black Lives Matter“, mais ne semble pas avoir de lien avec la plupart des titres, exceptés les mots de Martin Luther King Jr., samplés à deux reprises : en introduction et sur la piste “MLK Interlude“.

En définitive, “Justice” reste un album à ne pas manquer, porté par des singles très puissants et déjà cultes !


tessæ mixtape saisons chronique review

Chronique mixtape • TESSÆ : « Saisons »

  • 1.7k Views

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *