Billie Eilish, menacée, ne se sent plus en sécurité chez elle !

La jeune prodige requiert une ordonnance restrictive contre son oppresseur !


• On vous explique tout ! ⇒ Ce n’est pas la première fois que Billie Eilish est confrontée au fléau qu’est le harcèlement. Au mois de mai dernier, la jeune femme obtenait déjà une première ordonnance restrictive contre un fan suffisamment intrusif. En effet, ce dernier s’était introduit par pas moins de sept fois dans le domicile de la chanteuse à Los Angeles. Finalement tirée d’affaire, depuis quelques semaines, l’interprète de « Therefore I Am »  doit malheureusement faire face à un autre cas. Celui-ci encore plus dangereux, d’après les informations dévoilées respectivement sur The Blast et TMZ.

Ce que l’on sait, c’est que Billie Eilish ne se sentait absolument plus en sécurité chez elle. Et ce depuis le mois de juillet dernier. En cause, un fan du nom de John Hearle. Un homme au profil psychologique inquiétant. Ce dernier la traquait effectivement sans relâche lorsque celle-ci venait à quitter son domicile, ou à y revenir.

Il avait même décidé de camper aux alentours, et de squatter une école par la même occasion, à quelques mètres seulement de la propriété, rapporte la chanteuse. « Je ne me sens plus en sécurité quand je sors de chez moi et que je vais faire un peu de sport dans mon quartier, vu qu’il pourrait bien tenter de m’approcher et de me faire du mal. Chaque fois que je le vois, j’ai juste envie de hurler » expliquait-elle lors de sa déposition.

De plus, Hearle n’a cessé d’alimenter la menace entre temps. Soit en lui adressant directement des allusions de meurtre obscènes, soit au gré de notes envoyées à l’endroit de la demoiselle. « Tu ne peux pas avoir ce que tu veux, à moins que ce que tu veuilles c’est mourir pour moi » peut-on lire sur l’une d’entre elles. « Tu sauras que bientôt l’eau montera, et tu pourrais très bien mourir… tu vas mourir » poursuit cette même lettre.

Billie Eilish, évidemment bouleversée, craignait aussi bien pour sa vie que pour celle de sa famille. Ainsi, ce 10 février, elle signait une nouvelle demande d’ordonnance restrictive à son égard. De quoi lui permettre de retrouver une certaine tranquillité sans nul doute !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *