The Veronicas : On vous dit tout sur « Human », leur nouvel album !

Les jumelles Origliasso détaillent leur quatrième album tant attendu !


Un travail de longue haleine ! ⇒ Six ans après leur dernier essai éponyme, The Veronicas s’apprêtent à revenir cet automne avec le très attendu « Human », quatrième opus de la discographie, emmené par le hit « Biting My Tongue » paru plus tôt ce mois-ci. À l’approche de la sortie, les filles n’ont pas manqué de révéler quelques détails croustillants sur ce dont il en regorgera. Et c’est par le biais d’un entretien donné à l’édition australienne du magazine Marie-Claire que nous en apprenons davantage.

Tout d’abord, sachez que « Human » proposera une expérience dans la lignée de son intitulé. « Il s’agit de plonger au plus profond des aspects et émotions humaines sur cet album, mais aussi les diverses expériences humaines que nous avons traversées. » The Veronicas en profitent alors, au détour de ces quelques mots, pour davantage définir « Biting My Tongue ». Ce premier extrait martèle l’envie viscérale, à son paroxysme, de déclarer son amour à l’être aimé. Or, malgré le fait d’essayer d’enterrer ses sentiments par souci d’autoprotection, ceux-ci reviennent à la surface incessamment et finalement, garder ce secret pour soi s’avère impossible. Il est donc essentiel de libérer son cœur et de passer aux aveux.



Un album de circonstance ! ⇒ Si les jumelles Origliasso ont du mal à comparer leurs œuvres entre elles, sachez que vraisemblablement, « Human » se rapproche tout de même de leur deuxième disque « Hook Me Up » paru il y a déjà treize ans. En effet, Jessica confie qu’en termes de processus créatif, des similitudes se dessinent. La demoiselle confesse que le projet se construit « plutôt comme une cohésion selon un laps de temps qui englobe tout ce qu'[elles traversaient] en ces moments ».

De surcroît, The Veronicas rendent compte, à l’aide de ce quatrième album, d’une période longue de quelques années qui pourtant décline en musique une certaine cohérence face aux rudes épreuves qu’elles ont dû affronter jusqu’alors. « C’est l’achèvement de quelque chose. On dirait que nous avons subi ces mini-rafales pendant la création. Et quelque modification nécessaire qui soit, nous l’avons complétée à la fin de la phase d’écriture » poursuit Jessica.



Toujours la même dynamique ! ⇒ Depuis plus de quinze ans, The Veronicas occupent le paysage musical à travers le monde. Pour autant, les sœurs Origliasso n’ont absolument rien changé dans leurs méthodes de travail. Pour preuve, Lisa et Jessica s’en remettent à leur dynamique qui aura mis du cœur à l’ouvrage vers cette cascade de succès que nous leurs connaissons. « Quand nous avons commencé à composer, nous étions signées en tant qu’autrices, avant d’être signées en tant qu’artistes. Et il s’agissait de nous, assises par terre avec nos guitares. À juste écrire des pensées et émotions très personnelles et intimes » se souvient Jess. « C’est toujours resté ainsi » enchaîne-t-elle.

Côté production, c’est toujours avec la même petite équipe que The Veronicas ont travaillé. En effet, les filles estiment qu’il est difficile de convier de nouveaux contributeurs en son sein. À juste titre, de véritables amitiés sont nées avec les producteurs Toby Gad puis DNA à qui l’on doit les incontournables « You Ruin Me » et « In My Blood », aussi bien que le nouveau single « Biting My Tongue ». « Quand tu cultives cette relation si spéciale, parce que Lisa et moi sommes à l’aise à travailler tous ensemble, pour ramener de nouvelles têtes il faut vraiment que nous leur fassions confiance, parce qu’on bosse en toute intimité. Nous sommes honorées d’avoir tissé de si grandes relations avec ces personnes, chose que nous allons poursuivre pour pouvoir créer dans cet espace sûr. »



Et la crise sanitaire ? ⇒ Si bien des projets ont connu un certain ralentissement depuis l’apparition de la COVID-19 puis des mesures sanitaires en vigueur à travers le monde, The Veronicas ne se sont pas senties si impactées. Lisa évoque que cela leur aura même été bénéfique, puisque les filles ont pu observer un véritable retour aux sources tandis que leurs concerts s’annulaient progressivement.

« À chaque aspect de la vie, nous sommes passées par cette expérience d’introspection pour repartir du bon pied et recommencer à zéro. Nous avons passé plus de temps à réfléchir puis grandir chacune, et à vraiment penser vers où la vie nous mènera. Nous avons repris nos guitares acoustiques et écrit pour écrire, sans réelle urgence ou emploi du temps; plutôt pour ressentir l’instant » confie Lisa.

Aussi, sachez que The Veronicas sont de véritables ermites, et ne se sont donc pas senties déboussolées.  Lorsqu’elles ne sont pas en tournée, les jumelles Origliasso sont presque constamment cloîtrées chez elle afin de créer. Alors, le confinement aura-t-il vu naître de nouvelles chansons pour les besoins de « Human » ? Réponse dans les prochains mois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *