LIVE

Chronique album • Hayley Kiyoko : « Citrine »

Chronique album • Hayley Kiyoko : « Citrine »

À tout juste 25 ans, Hayley Kiyoko a touché à tout dans le domaine artistique puisqu’elle a notamment brillé dans le monde du 7ème art mais aussi dans la musique. Multipliant les apparitions à succès dans diverses séries pour Nickelodeon ou encore Disney Channel ainsi que dernièrement le film « XOXO » pour le mastodonte Netflix, cela n’a pas empêché la demoiselle d’exceller et de proposer trois EP qu’elle comptabilise à son actif depuis 2013.

Et c’est ce 30 septembre 2016 que cette dernière nous présentait son nouvel EP « Citrine », en référence à une pierre précieuse dotée de vertus apaisantes et porteuse de bien-être sur les plans physique et moral à la fois. Composé de 5 titres inédits à savoir « Gravel To Tempo »« Ease My Mind »« Pretty Girl »« One Bad Night » et « Palace », nous nous sommes penchés sur celui-ci et vous en dévoilons notre ressenti.


Hayley Kiyoko - 2016 - Citrine • EP


Si vous avez récemment pu découvrir les clips illustrant les morceaux « Gravel To Tempo » ou encore « One Bad Night » choisis en guise de singles promotionnels pour présenter l’univers de cet EP, le choix nous semble parfaitement judicieux puisque ces deux morceaux aspirent respectivement à propulser l’esprit de ce 5 titres de par deux thématiques marquantes qu’Hayley n’hésite pas à défendre : l’acceptation de soi-même et l’amour sans frontières.

Effectivement, dans le premier extrait, elle nous dépeint sa conviction à préférer miser sur l’être que sur le paraître en cassant les codes sociétaires préconçus ayant pour objectif de catégoriser les gens selon des critères précis afin de limiter en quelques sortes les différences qui pourraient s’avérer mal perçues car incomprises.

Pour le second single, une histoire naissante inspire mademoiselle Kiyoko qui se lie tout d’abord d’amitié à une fille qu’elle aimerait ne pas quitter une seule seconde pour apprécier chaque instant avec elle. Le message est fort, il appelle à l’union et au partage jusqu’à l’amour véritable avec une personne digne de confiance et se présentant comme sécurisante.


• Clip « Gravel To Tempo » :


Si « Citrine » nous a paru moins dynamique que son prédécesseur « This Side Of Paradise », il n’en demeure cependant pas moins efficace et propose une perspective d’écoute divisée en deux selon votre humeur au moment de l’appréciation des morceaux.

En effet, selon si vous êtes plutôt joyeux, les cinq titres vous donneront l’envie de partager un moment festif avec sa musique alors que si vous vous sentez plus mélancolique ou à même d’entamer une réflexion, une envie d’évasion et de remise en question de soi-même vous stimuleront à partir dans vos pensées les plus profondes. Un coup de génie réalisé ici puisqu’il est rare aujourd’hui de proposer une double lecture à chaque chanson. Cela nous conforte dans l’idée que Hayley maîtrise son talent et ce depuis l’ère « A Belle To Remember » paru trois ans auparavant.


• Clip « One Bad Night » :


Côté technique, Hayley apporte un dynamisme et une touche artistique fort intéressante de par l’utilisation d’effets d’échos et de réverbération, tout en appuyant sur les chœurs plaçant une dimension émotionnelle importante créant une symbiose avec l’environnement musical à la fois pop et électro proposé pour faire ressortir de cet EP un moment d’écoute marquant et intuitivement en lien avec le processus de création que celle-ci souhaite délivrer à travers « Citrine », à savoir comme précisé plus haut, apporter à l’auditeur une expérience auditive digne des vertus de la pierre précieuse l’ayant inspirée.

En somme, Hayley Kiyoko a su se forger à travers les années une authentique identité musicale conjuguée à une empreinte créative lui étant propre qui la la fait se différencier des autres artistes de sa catégorie, notamment grâce à cette signature vocale et cette technicité qu’elle arbore à merveille sur l’ensemble du produit.