LIVE

Chronique album • Soprano : « L’Everest »

Chronique album • Soprano : « L’Everest »

Actif depuis deux décennies de par la formation du groupe KDB pour Kids Dog Black devenu Psy 4 De La Rime avec ses amis AlonzoVincenzo et Sya StylesSoprano s’est installé parmi les piliers de la culture urbaine et continue d’évoluer en solo depuis 2007.

Ce vendredi 14 octobre, Saïd M’Roumbaba de son vrai nom revenait avec son cinquième opus intitulé « L’Everest », un disque presque intégralement marseillais composé de 13 titres en référence à la cité phocéenne. C’est entouré de ses invités Marina KayeAlonzoZak & DiegoBlack M et Jul que le MC nous présente ce disque que nous avons écouté pour vous.


Soprano - 2016 - L'Everest


D’entrée, Soprano annonce la couleur de son nouveau disque avec une introduction décrivant le concept de « L’Everest » axé sur ses valeurs à savoir le partage, la tolérance, l’amour, la paix, le dépassement de soi-même ou encore la persévérance. Un message positif qu’il défend encore et encore avec conviction, appuyant sur le rassemblement occasionné par son précédent opus « Cosmopolitanie ».

S’en suit le featuring surprenant avec la chanteuse Marina Kaye sur le morceau « Mon Everest », troisième single, sur lequel il appuie sur son parcours et le chemin qu’il a déjà parcouru bien qu’il soit déterminé à aller encore plus haut.

Mais ce nouvel album ne s’arrête pas à cela puisque le marseillais en profite pour pointer habilement du doigt les problèmes de société importants à sa manière, entre racisme et superficialité, intolérance et division. C’est un constat d’urgence que nous délivre Sopra notamment à travers le premier extrait intitulé « Le Diable Ne S’Habille Plus En Prada » ou celui-ci explique que l’Homme est capable du pire pour satisfaire sa soif de pouvoir et de domination.


• Clip « Le Diable Ne S’Habille Plus En Prada » :


Bien que le mal soit omniprésent sur Terre, Soprano croit cependant toujours à l’humanité et fait suite à ce premier extrait avec le morceau « Cœurdonnier » au tracklisting dans lequel il dépeint un besoin de paix sans frontières où chacun apporterait sa pierre à l’édifice pour un monde meilleur où régneraient le partage, la solidarité et la bienfaisance. Le message est clair, si chacun y met du sien nous pouvons ouvrir le champ des possibles et vivre ensemble en toute harmonie.

Nous retrouvons également un message délivré à nos petites sœurs qui, de plus en plus, veulent se sentir exister au détriment de leur bonne image en osant photos dénudées, comportements démesurés et provocation. C’est sur le morceau « Rihanna » aux côtés d’Alonzo que Soprano amène ce constat sur un morceau dansant inspiré par le hit « Work » de la popstar dont il explique ne pas être en accord avec le clip dévoilé pour illustrer le morceau. Aucun jugement de valeur mais une petite sonnette d’alarme pour ces jeunes demoiselles prêtes à tout pour ressembler à leurs idoles exposées à la lumière pour ces quelques critères.


Soprano - 01


 À travers les morceaux « Roule » et « Parle-Moi »Soprano se montre très touchant. Dans le premier, il se livre mélancolique et à cœur ouvert en exprimant sa tristesse suite à la disparition de son ami Sya Styles l’année dernière tout en portant le message à tous ceux victimes d’un décès parmi leurs proches à cause de la maladie. C’est le premier morceau qu’il a écrit et enregistré pour « L’Everest », telle une délivrance et un besoin d’en parler.

Dans le deuxième, il se met dans la peau d’une maman venue taper à la porte de sa loge pour lui faire part de son besoin de sourire et demander au rappeur de lui apporter son rayon de soleil lors du concert auquel elle est venue assister, le tout sur une instru joyeuse et festive.

À noter que « Parle-Moi » se voit doté d’un morceau caché où Soprano met en avant un côté très rap pour nous rappeler qu’il maîtrise toujours ce domaine mais aussi que le chant a toujours fait partie de son artistique.


• Clip « En Feu » :


Aux côtés de ses frères Zak & DiegoSaïd présente sur un morceau planant intitulé « Mes Kwell » les aspects d’une amitié sincère et durable et rend donc hommage à ses amis les plus proches. Tout comme il en profite pour rendre hommage à ses enfants sur le morceau « Post-Scriptum » et à ses supporters sur l’outro de l’album « Mon Public » avec qui il a su créer une union solide basée sur le partage, l’amour et la bonne humeur.

« L’Everest », c’est aussi des tubes très festifs dont un clin d’œil à Marseille évidemment avec le rappeur Jul sur le morceau « Marseille C’Est… », le single que l’on ne présente plus « En Feu » qui a résonné sur toutes les ondes et télés pendant l’été. C’est aussi « Attitude » avec son acolyte parisien Black M dans lequel les deux MC’s se basent sur des « mood » caractérisant des personnalités bien distinctes le tout sur un morceau léger et dansant.


Soprano - 02


En somme, Soprano nous livre en cette fin d’année un véritable petit bijou, mature, excellemment produit grâce à Djaresma et DJ Mej majoritairement, complet, varié à souhait en termes de sonorités et de thématiques, il y en a vraiment pour tout le monde. C’est un album familial, magistralement abouti. Le disque s’écoute et se réécoute d’une traite. Un très beau projet qui promet une longévité et un succès incontestables !