LIVE

Chronique album • Greg June : « One » (EP)

Chronique album • Greg June : « One » (EP)

C’est le 9 octobre dernier que Greg June sortait son tout premier EP intitulé « One », et ce après de nombreuses années de dur labeur durant lesquelles le chanteur travaillait d’arrache-pied sur ses compositions afin de les perfectionner le plus possible pour vous offrir le meilleur de son art.

Composé de cinq morceaux inédits dont trois acoustiques et une reprise du groupe The Pixies avec le morceau ½ Where Is My Mind ? »Greg signe avec ce premier EP un avant-goût prometteur de la suite qui ne devrait plus tarder à voir le jour alors qu’il en peaufine les derniers petits détails.


Greg June - Cover ep « One »


Qu’en est-il donc de « One » ? Au sein de la rédaction, il apparaît comme un évident coup de cœur puisque Greg réalise un coup de maître à travers cette carte de visite singulière et pourtant si laborieuse. L’univers du chanteur se dévoile aisément et puise sa force notamment à travers le single « We Can Never Talk » proposé sous sa version studio et sa version acoustique.

Ce choix nous conforte dans l’idée que le chanteur maîtrise habilement ses choix artistiques, puisque le morceau se déclinant sous deux aspects propose une alternative tout aussi efficace et dépeint une seule et même humeur de par le récit observé, à savoir celui d’une fin de relation compliquée et l’absence de communication, le tout à travers deux dimensions distinctes mais émotionnellement similaires.


• Clip « We Can Never Talk » :


Thématique également observée par Greg sur ce premier EP, l’amitié et le mélange interculturel à travers les morceaux « Hey » et « Unify » tous deux disponibles respectivement dans leur version acoustique. La force de ces titres se puise dans l’appel au vivre ensemble et au respect, au partage et à l’amour sans barrières.

Textuellement, le chanteur s’inspire de ses propres expériences et de ses aspirations à une vie bien meilleure qu’il transpose sur des sonorités variées, dynamiques à souhait et envoûtantes. En effet, la conjugaison entre son écriture, son interprétation de par sa voix rocailleuse et unique, mais aussi une musicalité poussée, toutes trois étoffées à la pointe de la perfection, créent cette emprunte artistique qui lui est propre et lui promet une carrière des plus brillantes.


Greg June _ Chronique ep « One » #01 _ live actu


Greg réussit et prouve que sa musique est à la fois faite pour être écoutée aussi bien chez soi qu’en concert, mais également que ce qu’il en ressort découle d’une réflexion et d’un savoir-faire indéniablement dignes des plus confirmés de l’industrie du disque.

De plus, le monde pop/folk dans lequel l’artiste nous immerge trace bel et bien la dominante de sa direction artistique bien que celle-ci ne s’y limite pas puisqu’il puise habilement dans l’éclectisme de ses influences entre la soul, l’electro ou encore le hip-hop pour nous proposer un panel complet plaisant et destiné à tout public. Le mot d’ordre reste le même, rassembler les foules autour d’une même passion et briser les codes voulant faire en sorte que tel ou tel artiste se positionne selon une case définie.

En somme, Greg June nous livre donc avec « One » un véritable petit bijou positif et magistralement ficelé, plein de charisme, de sincérité, d’espoir et de partage que nous vous conseillons vivement de vous procurer sur les plateformes de téléchargement légal en cliquant ici !