LIVE

Chronique album • The Blackmordia : « Slaves Of Barong »

Chronique album • The Blackmordia : « Slaves Of Barong »

C’est depuis ce mercredi 7 septembre que le groupe de metal parisien The Blackmordia voit son tout premier EP « Slaves Of Barong » mis à la disposition de son public après un long teasing efficace parsemé de dates de concert majoritairement basées sur la capitale ou encore la diffusion de clips depuis quelques mois sur leurs divers réseaux.

Composé d’Hugo au chant, Enzo au chant et à la guitare, Medhi à la guitare, Lucas à la basse et Sofiane à la batterie, les garçons nous immergent dans leur univers que nous avons pris le temps de décortiquer pour vous.


The blackmordia - Cover EP « Slaves of Barong »


Dans un premier temps, retraçons l’historique de la naissance de cet EP quatre titres qui débute précisément le 18 mars 2015 avec l’envoi du morceau « Walking On The Rope » faisant office de morceau de clôture du projet. Un titre très prometteur qui installait l’atmosphère dès les premières notes et qu’il fait bon de voir interprété sur scène, et ce de par une énergie sombre et puissante à la fois.

Cette fois-ci, nous sommes le 9 mars 2016 et les Blackmordia officient un partenariat avec Vevo qui leur permet de diffuser leur tout premier clip vraiment professionnel baptisé « Since Then The Rules Have Changed » et cela va sans dire, il s’en passe des choses en un an ! Prise d’assurance dans la réalisation et la technique bien que le groupe garde la même recette qu’il affectionne quant à la composition, leur metal se forge une identité grandissante et semble rassembler davantage.


• Clip « Since Then, The Rules Have Changed » :


En guise d’introduction, prenez le punchy et léger à la fois « Slaves Of Barong », dont le clip fut dévoilé quelques semaines plus tôt, donnant un véritable coup de pied dans la fourmilière puisqu’il s’agit ici d’un titre empruntant une tendance à prédominance hip-hop en terme de textuelle à savoir l’exercice de l’egotrip. À prendre à la légère mais un message s’y dissimule puisque les Blackmordia s’imposent qu’on le veuille ou non et pointent directement du doigt leurs détracteurs.

L’EP voit en deuxième position du tracklisting proposer le seul inédit finalement du projet, « A Beautiful Day Is Starting », un morceau puissant et entêtant, efficace et réellement abouti du fait que ce dernier semble plus accessible et plus mélodieux que le reste du contenu proposé. Un morceau qui fait du bien et qui se laisse écouter à tue-tête sans aucun problème !


• Clip « Slaves Of Barong » :


En somme, majoritairement axé sur le scream d’Hugo, nous regrettons cependant l’expérience vocale signée Enzo qui se veut quelque peu atténuée. Cela dit, nous savons que le groupe prépare à l’heure actuelle la suite et que ce petit bémol sera corrigé, d’autant plus que le groupe compte proposer un contenu plus large et puiser dans les influences des plus éclectiques de chaque protagoniste. Jugez par vous-mêmes en écoutant leur reprise du morceau « My Way » originalement signé par le rappeur Fetty Wap.

Les Blackmordia ont su à travers ces quatre titres exercer une piqûre de rappel intuitive quant à leur contenu déjà existant, tout en délivrant un excellent inédit. Nous félicitons l’initiative de ce jeune collectif prometteur et avons déjà hâte de découvrir la suite qui, nous sommes prêts à parier, les mènera sur la route d’une belle et longue carrière !