LIVE

Chronique album • Maître Gims : « À Contrecœur »

Chronique album • Maître Gims : « À Contrecœur »

Fort de tubes à n’en plus finir, Maître Gims s’est installé depuis maintenant plus de sept ans tout d’abord avec son groupe Sexion D’Assaut sur la scène musicale hexagonale et alors qu’il était à l’apogée, c’est trois ans plus tôt que celui-ci partit conquérir le territoire français en solo avec son premier album « Subliminal » aujourd’hui écoulé à plus d’un million d’exemplaires.

Expérience réitérée avec le double album « Mon Cœur Avait Raison », subdivisé en deux parties à savoir la pilule bleue et la pilule rouge, aujourd’hui vendu à plus de 650 000 copies. Succès inévitable et mérité dû à des hits incontournables que l’on ne présente plus : « Est-Ce Que Tu M’Aimes ? »« Brisé »« Longue Vie » (ft. Lefa), « Sapés Comme Jamais » (ft. Niska), « Je Te Pardonne » (ft. Sia), « ABCD » etc…

Depuis ce vendredi 26 août, ce dernier disque se voit réédité avec sept nouveaux morceaux inédits composant la pilule violette. Qu’en est-il de ceux-ci? Nous les avons écoutés pour vous.


10394


C’est via le titre « Ma Beauté » que s’ouvre donc cette troisième pilule. Un titre planant et estival à souhait qui aura permis à Maître Gims de figurer sur la bande originale du film « Camping 3 ». La recette du hit est là et évidente, une prod’ soignée et mélodieuse orchestrée par le talentueux Dany Synthé, mêlée à un refrain efficace dont il est difficile de se détacher et un synopsis intéressant où Meugui se met dans la peau d’un jeune homme prêt à tout pour reconquérir sa bien-aimée, admettant qu’il ne lui a pas donné assez d’attention et promettant de lui apporter davantage de sa présence et d’affection.


• Clip « Ma Beauté » :


S’en suit « 150 », un titre purement rap, pêchu, recollant Gims avec ses premières amours pour le kickage pur et dur, entre constats sur sa vie depuis son triomphe tout en alimentant ses lyrics de références notables telles que Booba ou encore Game Of Thrones alors qu’il regarde le monde « le cul posé sur le trône de fer ». Morceau saccadé en termes d’interprétation intuitivement réussi puisque chaque ligne frappe doublement et maintient l’auditeur dans une sphère planante mariée habilement avec l’instru signée Yalatif Beatz.


• Clip « 150 » :


C’est bien connu, Gims aime aller là où on ne l’attend pas et le prouve une nouvelle fois avec « Loin », cet ovni assuré en collaboration avec Dany Synthé. La recette? Une instru à la DJ Snake, des mélodies et harmonies vocales puissantes sur une thématique évasive invitant à tout laisser de côté le temps de se ressourcer. Un véritable coup de maître exercé sur ce hit incontestable !


• Son « Loin » ft. Dany Synthé :


Immense surprise ! Pour rappel rapidement des faits, le rappeur marseillais Jul aurait dû être présent sur le morceau « Number One » tiré de la pilule bleue de « Mon Cœur Avait Raison ». Un premier jet avait alors fuité sur internet et le morceau n’est jamais réellement paru puisque l’interprète d’« Émotions » était alors en conflit avec son ancien label. Ce sera donc H Magnum qui assurera le morceau aux côtés de Warano, le résultat n’en étant pas moins excellent.

Quelques jours avant l’arrivée de la pilule violetteGims envoyait la collaboration tant attendue avec Jul donc, sur une prod’ signée DJ Last One, très axée club et c’est simple, la combinaison avait pour but de créer un véritable « Boucan », l’effet escompté est au rendez-vous et s’avère particulièrement fort. Un bon morceau estival pour ambiancer cette fin de période de vacances !


• Son « Boucan » ft. JulDJ Last One :


En cinquième position de cette pilule violette baptisée « À Contrecœur » vient le morceau « Tout Donner » encore une fois produit par Dany Synthé, qui révèle un Gims sentimental, prêt à remuer ciel et terre pour sa promise. « Ne me demande pas la lune, j’ai beaucoup mieux pour toi… ». Un morceau fort en émotions qui le lie profondément à sa compagne à qui il serait prêt à tout donner comme le titre l’indique.


• Son « Tout Donner » :


« Mais qui contrôle vraiment Paris ? » se demande Maître Gims dans le morceau « Paname ». Question rhétorique via cette gimmick tirée de l’avant dernier morceau de la réédition puisqu’il revient une nouvelle fois avec sa casquette de rappeur le temps d’un titre très egotrip, truffé de punchlines et de figures stylistiques qu’il maîtrise avec génie, surtout les assonances, ce qui peut ramener les plus adeptes de l’artiste à l’époque où son groupe se baptisait ainsi à l’époque où Sexion D’Assaut était un collectif à proprement parler et non un groupe. À la prod, on retrouve Bugatti Beats à qui l’on doit « Casquette À L’Envers ». Et sur « Paname »Meugui découpe son flow sur une instru trap originale faite sur mesure. Le résultat est bluffant !


• Son « Paname » :


Pour clôturer cette pilule violetteGims envoie la ballade « Pense À Moi », assurée par Dany Synthé de nouveau, majoritairement porté par un violon mélodieux rappelant celui mis en avant dans le morceau « La Terre Est Ronde » d’OrelSan sur lequel Dany avait également travaillé. Pour « Pense À Moi », nous avons droit à un titre relaxant, porté par un refrain simpliste doté d’un effet de réverbération, pour le côté évasif et embellissant. Sur ce titre, Gims semble isolé et n’attend rien de plus que des nouvelles de ses proches les plus chers. Une belle manière de terminer cette réédition !


• Son « Pense À Moi » :


En somme, ces sept morceaux illustrant la réédition « À Contrecœur » sont de véritables petits bijoux, dotés d’un éclectisme indéniable dont Maître Gims a le secret. Il délivre ici une panoplies de tubes rassembleurs et à la fois ciblés, faisant de la pilule violette un projet à part entière, minutieusement ficelé, indispensable à tout amoureux de musique. Félicitations l’artiste !