LIVE

Chronique album • Mr. Yéyé : « Cabaret Noir »

Chronique album • Mr. Yéyé : « Cabaret Noir »

À l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, « Cabaret Noir », le nouvel album de Mr. Yéyé est encore bien au chaud et n’attend plus que demain avant d’atterrir entre vos mains.

Un projet que l’artiste et ses acolytes ont su peaufiner à bien sur la durée avant de vous le présenter dans son intégralité.


12513575_887591564687684_2098527233563452037_o


Que vaut ce 14 titres tant attendu? Nous avons écouté pour vous le projet du nantais qui aura eu le mérite d’être repéré par les Shaka Ponk eux-mêmes.

Auteur, compositeur et interprète, Mr. Yéyé a su créer sa communauté de cowboys de l’espace via internet et notamment de nombreuses covers ou encore des petites mises en bouche qui ont su trouver bon nombre d’adeptes à leur lancement.


• Clip « Je Ne Suis Pas Une Erreur » :


Alliant un concept original basé principalement sur la force visuelle à travers un look étonnant, à savoir chemise à carreaux, chapeau de paille et lunettes d’aviateur, et la force de l’univers rock/électro qu’il défend tantôt sur CD, tantôt sur scène, Mr. Yéyé semble détenir la recette de la quintessence artistique émanant de son personnage, ce qui le rend identifiable à souhait parmi un panel de divers protagonistes appartenant à ce mouvement musical.

Au travers de ces 14 titres, Mr. Yéyé nous propose un constat d’urgence sur les phénomènes sociétaires actuels dans l’ensemble tout en immergeant l’auditeur dans son quotidien de par l’appropriation propre des thématiques récurrents de l’actualité qu’il transpose sur papier avec l’appui de son expérience personnelle.


10477890_673093089470867_5807201012529610361_n


À cela, ajoutez-y un zeste de fantaisie, une pincée d’electro sur une dominante rock et vous obtenez un « Cabaret Noir » qui s’avère être un cocktail explosif en musicalités, poussé par des rythmiques punchy et parfois osées, notamment via les variantes stylistiques proposant une divergence louable vers d’autres terrains artistiques, faisant de ce disque un projet accessible à tous, brisant les frontières entre tel ou tel genre musical.

Il est indéniable de noter que le chanteur nantais n’a pas mis de côté ses influences. Dans une interview qu’il nous avait accordés, il nous dévoilait ce qui se trouvait dans sa playlist.


• Clip « Cabaret Noir » :


Le morceau « Testostérone » présente les caractéristiques d’un bon morceau de Korn, tandis que « Ogre » rappelle l’univers du groupe français Dionysos. Notons également la peut-être involontaire ressemblance de l’original « Complice Par Le Silence » avec du Florent Pagny, puisqu’à l’écoute de ce titre, nous avons de suite imaginé que sa ligne directrice arpentait celle de l’interprète de « Savoir Aimer ».

Dans une ambiance globalement sombre, Mr. Yéyé clôture son album en apothéose avec 3 minutes 21 de piano sur « Pandémie », un exutoire apaisant suite à l’écoute d’un projet particulièrement dark mais n’étant pas moins intelligemment réalisé et efficace.