LIVE

Emeric Berco: « Il faut toujours que j’aie un nouveau projet, un truc qui va me faire kiffer ! »

Emeric Berco: « Il faut toujours que j’aie un nouveau projet, un truc qui va me faire kiffer ! »

Le lundi 14 décembre, nous rencontrions Emeric de Skyrock. Dans cette interview exclusive, l’animateur phare du moment revient sur son parcours, son ascension jusqu’à Skyrock , ses projets sur MCE (Ma Chaîne Étudiante) notamment et ses ambitions. Il nous parle également de ses goûts musicaux, du #FatFriday du 4 décembre et bien plus encore !


93D6D898-A80B-4C53-8618-8C5FD548B0AE


Live Actu : Salut Emeric ! Peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Emeric : Je suis Emeric Berco. Je suis animateur radio et télé, je fais un peu de production aussi. J’ai 28 ans, je travaille sur Skyrock et en partenariat avec Spotify pour une émission qui est diffusée sur MCE (Ma Chaîne Étudiante).


Live Actu : Est-ce que tu peux nous parler de ton accès à Skyrock ? Par quoi as-tu commencé ?
Emeric : Ouais, en fait, j’ai un parcours assez simple ! J’ai fait plein de petites radios en fait, des radios associatives pendant l’adolescence, c’était la meilleure formation. J’aurais pu faire l’école de radio mais elle était un peu chère donc inaccessible pour moi. Donc j’ai fait plein de petites radios. Et après quand j’ai eu 18 ans j’ai envoyé des maquettes un peu partout en France parce que je savais que pour arriver sur une grosse radio comme Sky’ il fallait faire des radios locales, régionales, c’était mieux ! Du coup j’ai envoyé des maquettes un peu partout et j’ai été repéré par une radio à Orléans qui s’appelle Forum, qui fait partie d’un grand groupe de radios, qui a des radios un peu partout justement. J’y suis allé, et je me suis retrouvé à animer le 16/20 sur cette radio format adulte, c’était une radio qui se rapprochait un peu de Nostalgie et Chérie FM dans le format, donc ça m’a fait une culture musicale c’était sympa ! Et au bout d’un an j’ai été muté à Paris sur l’une de leurs radios qui s’appelle ADO, radio locale parisienne. Et au bout de deux ans sur Ado, j’ai été appelé par Difool directement pour intégrer l’équipe de Skyrock où j’ai fait plein de choses différentes. J’ai commencé par les remplacements, les nuits, les week-ends avant d’enchaîner sur le midi/16h et depuis deux ans sur le 16/20.


Live Actu : Comment Difool t’a-t-il recruté ? Il t’a repéré par rapport à quels critères ?
Emeric : En fait, sur Ado, j’ai créé un format d’émission qui s’appelle « Ado Family », c’était en fin d’après-midi avec Géraldine, je me suis vraiment amusé dans cet exercice. C’était une émission où il y avait beaucoup de contenu, ce n’était pas qu’une émission musicale. On a justement créé une rubrique qui s’appelait « Ado vient te chercher dans ton bahut ». En gros on s’inscrivait, on allait dans un collège ou dans un lycée, il y a une star qui vient nous chercher, qui nous ramène à la radio, concert privé tout ça… Ça a fait une grosse audience, une belle expérience où j’ai appris à gérer des interviews entre autres ! Je pense que c’est comme ça que Difool m’a repéré et il aimait bien mon style d’animation, il trouvait que ça correspondait à Skyrock. Quand je l’ai rencontré, pour moi c’était un rêve parce que j’ai passé mon enfance à l’écouter, et quand j’ai vu l’ambiance dans les studios de Skyrock, ça m’a encore plus séduit et je me suis dit que j’étais à ma place ici. Ça ressemblait beaucoup plus à un dialogue qu’à un entretien d’embauche car l’humain compte beaucoup ici et ça se ressent à l’antenne.


Live Actu : C’est ce qui fait la force de Skyrock, c’est un format qui n’existe pas ailleurs !
Emeric : Ouais, puis surtout c’est un courant de liberté qui est différent ! Pour avoir fait d’autres radios, honnêtement, on se sent vraiment libre ici ! L’esprit, on le sent tout de suite dès qu’on arrive, il est instauré par Difool, Laurent Bouneau et Pierre Bellanger, qui ont tous une vision passionnée de la radio. Ce sont des vrais passionnés, ça se voit qu’ils sont au service de la radio. On est une radio commerciale, mais ce n’est pas que ça, il y a un esprit derrière.


Live Actu : C’est une famille.
Emeric : Ouais, y a un côté très familial à Skyrock, c’est un mot qui revient beaucoup, pour les gens qui viennent ici !


IMG_3757


Live Actu : Tu nous parlais de ton passage sur Ado. Comment te viennent en tête ces idées de créer des concepts comme tu as pu le faire avec la Webreal TV ou Playlist Session ?
Emeric : Bah moi en fait, je vois un petit peu la radio et les médias en général comme de l’artisanat quoi. Quelque chose de très simple où il faut toujours apporter sa pierre à l’édifice et pas juste être un exécutant. J’ai tout le temps des idées, je te sors les notes de mon iPhone, il y en a 850 depuis la rentrée ! Alors parfois il y a des notes qui ne servent à rien genre « Aller faire les courses » mais il y a aussi des idées, des concepts, des trucs que je ne ferai peut-être jamais ou des trucs que je vais peut-être bosser après… Pour moi, on a choisi cette voie artistique, il ne faut surtout pas qu’une année ressemble à l’année précédente. Donc moi, si 2015 ressemble à 2014, je suis frustré ! Je me dirais « Mais attends, qu’est-ce que j’ai fait de nouveau cette année ? ». Il faut toujours que j’aie un nouveau projet, un truc qui va me faire kiffer, dans lequel je vais pouvoir intégrer des passionnés, des équipes… Donc le web c’est parfait pour ça ! C’est pour ça que j’avais fait la Webreal TV à l’époque, on voulait délirer devant des webcams puis c’est devenu un show sur le web avec mes potes et on a vécu des grands moments. Je suis fier de voir que ça a été un tremplin pour beaucoup d’entre eux. Notre réal’ de l’époque réalise aujourd’hui Playlist Session pour MCE, très fier de Romain et des autres collaborateurs, je suis leur évolution et le web a été un exercice formateur et inoubliable pour nous tous. On a fait des émissions avec 15 000 personnes online qui nous suivaient, c’était fou. Et maintenant la télé avec Playlist Session mais même en radio on peut créer tout le temps des choses. Donc j’ai tout le temps idées et concepts pour que mon année ne ressemble pas à l’année précédente.


Live Actu : C’est ce qui fait la force, notamment cette année avec l’intégration du Choc des Playlists. Comment t’es venue cette idée ? Le format ?
Emeric : En fait, il y a deux ans, je télécharge Spotify. Je me rends compte que ça y est, c’est mon moyen de consommer la musique. Je trouvais ça cool de ne plus télécharger illégalement, et de ne pouvoir payer que 10€ par mois, et d’avoir toute la musique et en bonne qualité. Donc je me dis « Ok, c’est chouette ! Il faudrait une émission en rapport avec ça ! » Donc là je pense à Playlist Session que je propose à Spotify directement. Ils me le mettent en télé et on le produit ensemble, je suis super content ! Et je me dis « Bah sur Skyrock, le 16/20 c’est cool, mais il faudrait y intégrer un élément neuf et vivant à l’image des matchs à l’époque de Tidav et Mehdi. Et ce que j’aime le plus, c’est l’interactivité avec les auditeurs, je me suis dit « On va essayer d’intégrer ce concept de playlist », où l’auditeur balance sa playlist, on va les affronter, affronter les villes, j’aime bien ! Ça a vraiment pris forme avant l’été, on en a bien discuté avec Difool, Laurent, et le choc est né à la rentrée, l’émission commence à avoir une vraie identité, très axée rap français et souvent des découvertes.


Live Actu : Est-ce que tu peux nous parler de tes projets pour 2016 rapidement ?
Emeric : Euh… Ce que je peux dire… J’étais prêt à tout balancer ! Mais non j’ai pas le droit ! On vient de lancer Cabview, un trajet musical avec un artiste, de l’interview, un live, le 1er épisode de ce nouveau projet est déjà en ligne sur YouTube avec Madilyn Bailey et c’est un super démarrage, j’espère en tourner plusieurs dès janvier 2016. On le fait avec un jeune réal’ très talentueux du nom de Thibault et on va intégrer Romeck avec qui je bossais sur la Webreal TV. Ça me manquait de ne pas faire un truc avec lui donc on bosse sur un concept. Je travaille sans cesse sur des émissions à venir pour Skyrock aussi, j’espère que vous pourrez entendre ça bientôt ! Et je vais surtout faire beaucoup de production, donc pas forcément des projets où je suis devant la caméra mais plutôt derrière parce que j’ai des idées et je me dis que parfois je ne suis pas le meilleur acteur pour les réaliser, mais coproduire ça pourrait m’aider ou produire aussi.


3E06782C-E9D0-41B0-B18A-E775E47CEFED


Live Actu : D’un côté, ce que tu entreprends est un exemple à suivre, ça peut donner de la force à des jeunes qui veulent se lancer, qui voient qu’à partir d’un rêve tu peux « déplacer des montagnes ».
Emeric : J’en suis persuadé ! J’ai grandi à Sevran dans le 93, dans une famille modeste, je n’ai pas eu de coup de pouce de qui que ce soit, je n’ai pas eu de piston. J’ai quand même réussi à gérer un bon début de carrière on va dire mais en revanche, je dis à tous les passionnés qu’ils vont y arriver, mais si tu gères mal le côté vie familiale, vie privée, vie sentimentale, le métier peut te bouffer ou tu peux te faire bouffer par le reste et tu ne gères pas bien ton rêve et ça c’est un vrai risque. C’est un choix ! Si t’épouses les médias, il faut vraiment que tu t’y donnes les premières années à 100% et que tu fasses des choix, des choix pas évidents.


Live Actu : Que ressens-tu quant à ton évolution à Skyrock étant donné que tu es passé rapidement des tranches de nuit au midi/16h puis au 16/20 ?
Emeric : Je me sens chanceux d’avoir pu évoluer si vite dans cette radio. Je suis sur une tranche où je me sens à l’aise, à l’auditoire très jeune, c’est avec cette audience que je me suis toujours senti connecté depuis le début . Être proche de la nouvelle génération et la comprendre, c’est sans cesse se renouveler, être inspiré et garder un dynamisme impressionnant. J’ai des idées pour la suite au sein de Sky’ et une direction à l’écoute donc de belles choses vont encore arriver.


Live Actu : Une petite question par rapport au 4 décembre dernier, le choc des titans français. Qu’en as-tu pensé ? Quel album as-tu retenu parmi les 5 sortis ?
Emeric : Déjà j’ai trouvé que c’était bien que tout sorte le même jour, ça nous faisait un événement, ça fait parler du rap, en plus c’est une période où les disques se vendent extrêmement bien donc c’est plutôt cool pour ces artistes qui sont sortis ce jour-là : Booba, Rohff, Jul, la réédition de Nekfeu aussi et JoeyStarr… J’ai trouvé ça super ! Moi après j’ai tout écouté, j’ai trouvé du bon un peu partout, du moins bon aussi un peu partout. Je suis archi fier de Jul en fait, parce que Jul c’est quelqu’un qui n’était pas forcément respecté dans la twittosphère mais qui vendait quand même beaucoup de disques, et là il enfonce vraiment le clou. Il a trouvé son créneau, il le représente très bien et je vois de moins en moins de haters parce que je pense que c’est rentré dans les esprits que voilà, Jul c’est un ambianceur, il est dans un registre particulier, ce n’est pas du rap dur, hardcore, tout ça, mais il est dans un style et il le défend plutôt bien. En plus, mine de rien, il fait tout, il est auteur-compositeur-interprète et c’est assez rare quoi, il n’y en a pas beaucoup en France ! Il est balèze pour ça ! Quand je l’ai vu, il est venu à la radio une fois, il a improvisé un morceau en 4 minutes, il a créé sa prod’ et je trouve ça admirable. Il est fort !


427EFF86-9C0C-4FE1-A56F-1565A6F5CF74


Live Actu : Hors rap, qu’y a-t-il dans la playlist d’Emeric ?
Emeric : Honnêtement, je suis très éclectique, il y a vraiment de tout. Évidemment, j’adore le rap, le rap US plus que le rap français en réalité, mais dans ma playlist, tu vas trouver de la pop, j’ai écouté l’album de Coldplay il est sympa comme tout. Cette année, j’ai beaucoup saigné l’album de Jamie xx, c’est un producteur plutôt électro mais qui a plein de styles différents. Franchement il y a vraiment, vraiment de tout ! Euh… Peut-être pas de métal je crois, je ne suis pas allé dessus encore, je ne demande qu’à découvrir ! Non vraiment, il y a du bon et du mauvais dans toutes les musiques. Et surtout, on est dans une époque où les musiques se mélangent et ça ne dérange plus personne. Avant c’était plus formaté. Quand il fallait faire du rap, il fallait ne rester que dans le rap, l’électro, le rock pareil. Maintenant tout se mélange, on trouve beaucoup d’influences, on vit une belle époque musicale.


Live Actu : Que penses-tu de l’ouverture des rappeurs justement à des instrus plus mélodieuses, plus approfondies ? Et que penses-tu des puristes qui au contraire aimeraient que ça n’avance pas ?
Emeric : Je pense qu’il y en a pour tous les goûts, c’est-à-dire que là par exemple on le voit, l’album de Rohff, c’est un album pour les puristes. Plus on a de choix, mieux c’est pour tout le monde, j’aime bien les deux en fait ! Autant j’aime bien découvrir des trucs vraiment anciens, mais parfois dans l’ouverture il y a des trucs superbes qui émergent. Le tout c’est qu’il faut le faire naturellement et que ce soit authentique. Je ne citerai pas de noms, il y en a, pour moi, pour qui ce n’est pas authentique, c’est une ouverture plus marketing qu’autre chose mais quand tu le fais avec le cœur et que tu kiffes, ça peut être très bon et très musical aussi. Il faut profiter justement que les collaborations puissent se faire entre tous les styles. C’est comme un bon plat, tu peux mettre plein d’ingrédients et c’est magnifique ou parfois c’est dégueulasse !


IMG_1339


Live Actu : Concernant la programmation Skyrock, comment expliques-tu le choix d’Adele qui peut paraître incompris ?
Emeric : Adele, je pense qu’on aurait dû la passer avant finalement. Au fond cette meuf, c’est une meuf de la soul. Elle est fan de Beyoncé, elle est fan d’Aretha Franklin, toutes ses influences sont « soul » au final. Quand on va passer Rihanna avec « Stay » qui est un piano/voix, personne ne va rien nous dire. Quand on passe Adele… « Hello » chanté par Rihanna, ça passerait sur Skyrock et personne ne nous dirait rien. Je pense que ça s’inscrit dans la logique d’ouverture de Skyrock depuis quelques années qui n’est plus juste rap/r&b mais juste urbain. Et on prend en compte tous les mouvements ! Et quand tu as une artiste comme Adele qui va vendre 7 millions d’exemplaires en deux semaines, est-ce qu’on peut vraiment se passer de ce phénomène-là ? Je le sens que les auditeurs de Skyrock l’aiment bien ce morceau, « Hello », mais à côté de ça ils vont kiffer écouter Drake « Hotline Bling », Gradur et tout ça. Je pense que ce n’est pas incompatible, après il ne faudrait pas qu’il y en ait trop mais je trouve que c’est plutôt bien dosé et que Laurent Bouneau fait un bon boulot de ce côté-là. La prog’ on a réussi à la cerner, elle est à l’image de Maitre Gims qui sort pilule bleue et pilule rouge à savoir que tu vas avoir un truc très urbain avec des sonorités parfois « dance » puis un côté plus rap, plus street.


Live Actu : Toujours concernant la prog’, est-ce que cela t’arrive de proposer des morceaux à Laurent qui les valide ensuite ?
Emeric : Ouais carrément ! C’est déjà arrivé ! Je lui avais fait découvrir Macklemore, j’étais vraiment fan et je me disais « Mais ce mec il va exploser ! » et après c’est arrivé en prog’. Voilà, quand on a des petits coups de cœur, on en parle. C’est lui qui a le dernier mot mais il est super ouvert pour écouter nos petites découvertes !


Live Actu : Penses-tu que Laurent puisse se sentir limité quant aux choix des morceaux à caser dans la playlist pour des raisons de quotas ou de morceaux imposés ?
Emeric : Non, parce qu’il impulse le format qu’il souhaite à la radio au final. Quand il a un vrai coup de cœur, il a déjà fait des prises de risques, il va le passer à l’antenne. Parfois il aime bien aussi voir un nouvel artiste émerger, voir comment il se débrouille, observer comment ça se passe sur YouTube, comment ça se passe au niveau de la fanbase avant de l’entrer sur Sky’ même quand il aime personnellement le morceau. Il fait la différence entre ses goûts à lui et ce qui va toucher nos 4 millions d’auditeurs au final. Quel morceau peut être choquant en pleine journée ? Quel morceau a uniquement sa place dans la nocturne ? Quel artiste peut être dans Planete Rap ? Quel artiste ne peut pas être diffusé dans la journée ? Il prend vraiment tous les paramètres en compte. On a une règle qui est la règle de toutes les radios, le quota de musique française, et le quota on l’explose parce qu’on a plus de sons français que de sons US dans la prog’ et on en est super fiers.


79F931C9-42A9-46A5-9DD2-DEFC379F14D5


Retrouvez Emeric sur ses réseaux sociaux:
Nous remercions beaucoup Emeric Berco de nous avoir accordés cette interview ainsi que de nous avoir accueillis dans les locaux de Skyrock !